DSNJ : le Sacre du Colonel-major Kéba Sangaré

Le Directeur du Service National des Jeunes, le colonel-major Kéba Sangaré a reçu le 13 septembre 2018 le Prix au format de sabre d’officier de l’Armée Impériale  et Royale  de la Monarchie  Austro-Hongroise pour la Protection  des Biens Culturels Militaires.

Suite à la commémoration du 40ème anniversaire des Premiers et Deuxièmes  Protocoles  (1977) de la Convention de Genève de 1949 et à l’occasion de l’Assemblée Générale du Bouclier International Bleu à Vienne, le colonel-major Kéba Sangaré a  reçu ce prix des mains du Président du Bouclier Bleu, Karl vonHbsburg-Lothringen à Vienne en la présence du Directeur Général de l’UNESCO, Irina Bokova.

Ce prix est offert pour récompenser un service exceptionnel relatif à la Protection des Biens Culturels dans le cadre du Droit International  Humanitaire, en particulier la Convention pour la Protection des Biens Culturels en cas de Conflits  Armés  et ses Protocoles pour la Protection la plus efficace du patrimoine culturel architectonique de Tombouctou, qui constitue essentiellement l’ensemble historique du Site Patrimoine Mondial de Tombouctou,  de dommages graves ou de destruction dans le contexte de l’action  militaire récente qui a eu lieu au début de 2013.

Il a été également décoré, le lundi 3 décembre 2018, de la Médaille d’Argent de Déploiement des forces  allemandes. Cette distinction est le fruit de l’appui que le colonel-major Kéba Sangaré a donné pendant son temps de commandement au Centre d’instruction Boubacar Sada SY. C’est également le prix de reconnaissance  de la  République Fédérale d’Allemagne aux soldats maliens en particulier au Colonel major Kéba Sangaré.

Le Directeur du Service National des Jeunes a déclaré que cette distinction est le résultat de l’effort soutenu de toute une armée au nord et au centre du Mali. Le colonel-major Kéba Sangaré dédie ce prix majestueux à tout le peuple malien ainsi qu’aux soldats tombés pour une cause noble. Au moment où notre armée fait face à des critiques non justifiée, elle montre de jour en jour sa montée en puissance,  a noté le Colonel major Sangaré. Selon lui, chaque pays a traversé un moment difficile dans son histoire, mais le cas du Mali n’est pas une fatalité. Nous devons capitaliser cette situation d’insécurité à une potentialité au tour de nous, a indiqué le directeur du Service National des Jeunes. Pour le colonel-major Kéba, il faut créer un climat de confiance entre la population et son armée. Le Mali est, et demeure une nation de grande culture, a- t- il affirmé.

Cet officier supérieur a  un riche parcours militaire, il faut le rappeler.  Le colonel-major Kéba Sangaré est de la deuxième promotion du Prytanée Militaire de Kati (1982). Après le Baccalauréat, il a passé au concours d’entrée à  l’EMIA.  Dès sa sortie, il a été désigné instructeur dans la même école. Le Colonel major Kéba Sangaré a été respectivement commandant de compagnie de Troupe Aéroportée de la 334ème CGP, directeur du Centre National d’entraînement commando,  Commandant de l’Eso, de la Région Militaire de Tombouctou, Sous-chef d’État major des opérations de l’armée de Terre, directeur du Centre d’instruction Boubacar Dada Sy. Il est présentement directeur du Service National des Jeunes. En dehors de multiples formations internes et externes, Il a fait, entre autres, l’Ecole d’Etat-major de Libreville en 2004, l’Ecole de Guerre en Chine en 2011.