EMP-ABB : Le statut de la réserve en gestation

Deux ministères utilisant la jeunesse sont en conclave pour établir un statut pour les réservistes qui constituent un maillon fort pour action actives de la nation. Les travaux de la Commission interministérielle d’élaboration de ce statut de la réserve et des conditions de la mobilisation ont commencé ce mercredi 12 août 2020 à l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye (EMP-ABB). La cérémonie d’ouverture a été co-présidée par les Secrétaires Généraux des Ministères de la Défense et des Anciens Combattants, le général de Division Ibrahima Fané et de la Jeunesse et des Sports, Amadou Diarra Yalcouyé.

Il s’agit des ministères en charge de la Défense et des anciens combattants et celui de la Jeunesse. Les Anciens du Service National des Jeunes sont impliqués pour mettre en place des réservistes en vue de renforcer l’effectif des Forces de Défense et de Sécurité. Le contexte sécuritaire actuel de notre pays impose un engagement opérationnel qui exige une importante ressource humaine bien, entraînée, aguerrie, apte à intervenir partout où il y’a besoin. Le général de Division Ibrahima Fané a rappelé que la ferme volonté du gouvernement du Mali est d’inculquer à sa jeunesse ce sens élevé du patriotisme. Ce qui témoigne la décision prise en 2016 instituant à nouveau le Service National des Jeunes (SNJ) après les six contingents formés. Il a ainsi rendu un hommage aux premiers contingents du Service National des Jeunes pour leur combat héroïque et leur forte implication pour le retour du SNJ sous la forme actuelle.

Le Secrétaire Général du Ministère de la Jeunesse et des Sports, Amadou Diarra Yalcouyé a rappelé que le projet est soutenu par la volonté politique de doter notre pays du statut de réservistes en vue de renforcer les forces armées et de définir par décret les modalités de mobilisation desdits réservistes. Il a aussi expliqué aux membres de la commission interministérielle que leur mission est d’entreprendre toutes les activités nécessaires à la production de ce décret, capitalisant ainsi les bonnes pratiques tant au niveau africain qu’international. Rappelons que le Service National des Jeunes (SNJ) quant à lui, est sous la tutelle du ministère en charge de la Jeunesse et des Sports