EUCAP Sahel Mali se mobilise pour les Droits de l’Homme et contre la violence faite aux femmes

Les activités de la mission EUCAP Sahel Mali dans le domaine des Droits de l’Homme ont pris une valeur particulière pendant les 16 jours d’activisme, qui ont commencé par la Journée Internationale pour l’Élimination de la Violence à l’égard des Femmes, le 25 novembre, et terminé par la Journée Internationale des Droits de l’Homme, le 10 décembre.
Le renforcement des connaissances en Droits de l’Homme et Genre est considéré comme un élément essentiel de toutes les activités d’EUCAP Sahel Mali afin d’assurer le respect des principes de la part des Forces de Sécurité Intérieure. Les formations en ces matières font partie de chaque formation généraliste de la mission européenne. Pendant les deux séances de formation « Droits de l’Homme, Droit International Humanitaire et le Genre », tenues pendant cette période d’activisme, les stagiaires de la Garde Nationale et de la Gendarmerie ont pu approfondir leurs connaissances sur les principes fondamentaux de ces matières. Ils ont également eu l’opportunité de discuter les défis relatifs à l’application de ces principes dans le cadre de leur travail quotidien, pour mieux répondre aux besoins sécuritaires des Maliens en accordance avec les Droits de l’Homme et le cadre législatif malien. En ce qui concerne la problématique de la violence faite aux femmes, le mardi 8 décembre, la Mission a lancé des « Lignes Directrices pour la Prise en Charge des Femmes et Filles Victimes de Violence ». Cette publication, fruit d’une collaboration avec des organisations de la société civile et la Police Nationale, a été conçue comme outil de formation et de référence destiné aux forces de sécurité maliennes. «L’objectif, c’est d’approfondir les connaissances dans le domaine et d’appuyer le travail des forces vis-à-vis des victimes en leur donnant une introduction aux typologies de violence et des bonnes pratiques en ce qui concerne l’accueil, l’écoute et l’orientation de la victime », explique Róisín Drury Tully, Conseillère des Droits de l’Homme et de Genre à EUCAP Sahel Mali. «Les violences basées sur le genre touchent tous les secteurs de la société malienne, exerçant un effet nocif surtout sur la protection des femmes et des enfants, d’où la décision de travailler sur cette problématique avec les forces de sécurité intérieure», ajoute Drury Tully. Lors de l’évènement de lancement des lignes directrices, Kirsi Henriksson, Chef de Mission Adjointe, a souligné le lien entre la violence faite aux femmes et la construction d’une paix durable en évoquant le slogan de cette édition des 16 Jours d’Activisme: ‘De la paix au Foyer à la Paix dans le Monde’.