Fin formation Certificat Inter Armes (CIA): des sous-officiers détiennent leur visa pour l’échelon supérieur

Trois mois de formations intenses de sous-officiers venant de toutes les armes ont été sanctionnés ce vendredi 16 par le Certificat Interarmes (CIA). Un passage obligé pour tout sous-officier qui prétend à un grade supérieur. Ce n’est pas tout, il donne au sous-officier un esprit beaucoup plus ouvert et plein de discernement pour les futures activités à mener dans un contingent combatif. Ce certificat inter armes comme son nom l’indique est un brassage de tout corps composant les Forces de défense et de sécurité. Il est en somme le cordon ombilical entre armes dans les missions régaliennes des forces unies. Il est aussi le renfort des liens pour maintenir une cohésion opérationnelle sur les théâtres. Du coup cette formation permet d’évaluer la valeur combative des militaires aptes et admis à se soumettre à cet exercice. Pour cette année, trois centres ont été choisis pour recevoir les 1380 stagiaires de l’Armée, de la Garde et de la Gendarmerie. Le camp de N’tomikorobugu en a reçu 390 pendant que la base 101 de Sénou et l’Ecole de la Gendarmerie recevaient respectivement 596 et 394.

Cette formation intense de 3 mois demande aussi toute l’aptitude physique, psychique et intellectuelle du stagiaire dans les normes militaires. Parce qu’elle permet aux commandements de réunir les Forces de frappe composées de tout corps. Pour un plan opérationnel efficace, ces détenteurs du certificat interarmes entrent dans la composition des contingents évoluant dans un dispositif de combat. Les différents chefs d’état-major présents aux cérémonies ont exhorté les nouveaux détenteurs du certificat à renforcer la cohésion interarmes afin de resserrer les liens et les rangs contre les multiples ennemis du Mali. Conscients des défis énormes que connait notre pays, les stagiaires en fin de formations se sont engagés à faire de l’Armée malienne une force combattante des lustres d’antan afin que le Mali puisse sortir de cette situation d’insécurité jamais connue par les fils et filles du pays.

MDL/C Dramane Dembélé

2e Cl Valentin R. Diallo

2e Cl Abdoulaye Traoré