Formations classiques : Les nouveaux chefs de section et adjoint prêts à servir

La cérémonie de fin de formation des Brevets d’Armes n°1 et n°2 Aviation et Administration a eu lieu, le vendredi 25 juin 2021, au Centre d’Instruction de la Base 101 de Sénou. Coprésidée par le Chef d’Etat-major Adjoint de l’Armée de l’Air, le colonel Moussa Goïta et le directeur Adjoint du Commissariat des Armées, le colonel Lanseni Doumbia, elle s’est déroulée en présence de plusieurs autorités militaires, administratives et coutumières ainsi que des partenaires du Mali.

398 sous-officiers dont 71 personnels féminins viennent de boucler un stage de formation classique de 2 mois. Cette formation s’est déroulée en 2 parties à savoir une phase militaire et une phase technique. Durant ces 2 mois d’intenses labeurs, les BA aviations ont été innovés par l’introduction de nouvelles matières techniques telles l’aérodynamique, l’armement de Bord et le FUSCO (Fusilet Commando). Quant à l’Administration, elle s’est appesantie sur les matières purement administratives entre autres le budget de l’Etat, la correspondance militaire, le statut général des militaires, la solde, la comptabilité générale et matière ainsi que les pensions militaires.

Selon le Chef d’état-major adjoint de l’Armée de l’Air, le colonel Moussa Goïta, cette cérémonie est d’une importance capitale, car elle marque la fin de formation des sous-officiers qui représentent la colonne vertébrale de l’Armée. Selon lui, être un sous-officier c’est d’abord la responsabilité d’être un leader et de contribuer à la victoire finale. Cette mission ne peut être accompli qu’à travers une formation de qualité, pour cela, la connaissance et le leadership sont les deux facteurs incontournables. Pour lui, la décision hautement salutaire de faire admettre 100% des candidats pour le BA2 et 90% pour le BA1 témoigne de l’engagement du Chef d’état-major général des Armées d’assurer le droit à la formation aux militaires malgré les difficultés. Aux dires du colonel Goïta, cette année une innovation a été faite afin d’immortaliser le processus des différentes formations et à les adapter à la situation sécuritaire et sociopolitique du pays.

Le directeur adjoint du Commissariat des Armées, le Colonel Lanseni Doumbia, a affirmé qu’à l’adoption de la LOPM, un volet majeur a été consacré à la formation et à la préparation opérationnelle des hommes. Et c’est ainsi que la préparation du personnel administratif des FAMa a été confiée à la DCA par l’état-major général des Armées. L’innovation apportée à cette formation est l’insertion des nouvelles matières qui constituent la quintessence du métier d’administrateur. Enfin, Il a appelé les stagiaires à valoriser leurs connaissances et à les transmettre aux plus jeunes.

Pour le Coordinateur du Centre d’Instruction de Sénou, le capitaine Dramane Samaké, cette formation a permis à ces sous-officiers d’acquérir les connaissances nécessaires pour occuper les fonctions de Sous-officier Adjoint (SOA) pour les détenteurs du BA1 et de Chef de Section (CDS) pour les détenteurs du BA2, avec une aptitude à exercer la fonction de chef de piste.   Il a remercié l’état-major de l’Armée de l’Air et la Direction du Commissariat des Armées ainsi que le commandant de la Base Aérienne 101 et son personnel pour leur assistance.

Cette cérémonie a été marquée par les remises d’attestations aux majors des deux formations, et des certificats de bonne conduite aux stagiaires qui se sont faits remarquer par leur courage leur discipline et leur dévouement. Un défilé militaire a bouclé la boucle de cette  activité de fin de formations.