G5 Sahel

Les chefs d’Etat-major en réunion extraordinaire à Bamako

Dans le cadre des travaux de finalisation du concept stratégique de la force conjointe, Bamako a abrité ce mercredi 08 mars 2017 la réunion extraordinaire du  comité de Défense et de Sécurité du G5 sahel. Il s’agissait pour les chefs d’Etat-major des 5 pays membres de valider les recommandations et conclusions des experts internationaux, qui ont examiné et amélioré la qualité du travail initial abattu par les experts du G5 Sahel pour la mise en place de la force conjointe du G5 Sahel.

Au terme de deux jours de travaux, ces experts  ont bien défini le contexte de la situation sécuritaire actuel, le volume et le mandat de la future force, les directives politiques pour dégager des déclinaisons stratégiques et opérationnelles pertinentes. Le document soumis contient également deux annexes portant sur la logistique et les règles d’engagement. Il faut rappeler que lors du 2è Sommet ordinaire du G5 Sahel, en novembre 2015, les chefs d’Etat du Burkina Faso, du Mali, du Niger, de la Mauritanie et du Tchad ont décidé de la création d’une force conjointe. Aussitôt, des experts ont été engagés sur l’élaboration d’un concept. Les experts du G5 Sahel ont également planché sur le sujet du 21 au 25 février derniers. Mais, « comme l’attribut fondamental des œuvres humaines est l’imperfection, l’implication des experts internationaux a été retenue comme le meilleur moyen d’améliorer la qualité du travail initial des experts du G5 », a expliqué le général de Division Didier Dacko, Chef d’Etat-major General des Armées qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux. L’officier général a rappelé que les premiers travaux de réflexion ont été présentés au Comité de défense et de sécurité (CDS) en mai 2016 à Bamako.

A l’issue de ses travaux, le Comité a dégagé deux options pour la mise en place de la force conjointe. « Une première option reposant sur un concept statique et une deuxième sur un concept de projection », a expliqué le général Dacko. Et lors du 3è Sommet du G5 Sahel à Bamako, les chefs d’Etat ont imprimé une célérité à l’élaboration de ce concept.

Le chef d’état-major général des Armées du Mali a salué l’implication des experts internationaux, dont la participation à la finalisation de ce concept stratégique est une chance pour nous tous a-t-il conclu.
2°Cl Hamadou MAKOUNOU