Gao : Le commandant zone donne le ton des Formation classiques CAT 1 et 2

Le commandant de zone de Gao, le colonel Issa Bagayoko a présidé la cérémonie d’ouverture des formations classiques des Certificats d’Aptitude Technique N°1 et 2 couplée à la traditionnelle cérémonie aux couleurs du premier lundi de chaque mois, initiée par les autorités militaires. L’évènement s’est déroulé, le lundi 6 septembre 2021, sur la place d’armes du camp Firhoun AG Alinçar de Gao.

Prenant la parole, le commandant de zone de Gao a d’abord félicité les stagiaires pour leur réussite au test dont les critères furent très sélectifs. C’est pourquoi, le colonel Bagayoko les a invités à plus d’efforts comme ils l’ont fait pour accéder au centre d’instruction.

Il soutiendra qu’au sortir de ce centre, les stagiaires devraient avoir acquis de la compétence intellectuelle, des connaissances techniques et tactiques militaires solides, des aptitudes à entrainer et à commander une équipe, une pièce, un équipage d’engin ou un groupe de combat d’infanterie. S’adressant à l’encadrement, le colonel Issa Bagayoko les a exhortés à former les stagiaires à leur image, avant d’inviter à nouveau l’encadrement à ne laisser aucune place au laxisme, mais plutôt à la droiture, à l’efficacité, à la rigueur dans l’instruction et à l’excellence.

La traditionnelle cérémonie mensuelle aux couleurs a été une occasion pour le Comzone d’expliquer les visions de la hiérarchie aux hommes. A ses dires, la vision stratégique du chef d’état-major de l’Armée de terre est axée sur 4 lignes d’opérations. Il s’agit d’une Armée de terre et des chefs au plus près de leurs soldats, une armée de terre au plus près de la population, une armée de terre au plus près des engagements et enfin une armée de terre au fonctionnement simple et efficace.

S’agissant des grands chantiers, il dira que l’AT a décidé de rompre avec l’ancien système de relève au nord qui se faisait par la désignation de personnel. Un nouveau système a été mis en place par le CEMAT qui consiste à faire la relève par compagnie constituée afin d’éviter la charge des désignations et surtout maintenir la cohésion dans les unités tout en facilitant le commandement. Dans les perspectives, soutiendra-t-il, 30 régiments d’armes devraient voir le jour.