Gendarmerie Nationale – Instructeurs et Formateurs à l’école du CICR

Dans le but de renforcer davantage les capacités des Forces de sécurité en matière des droits de l’homme, le Comité International de la Croix Rouge a initié, le lundi 4 octobre 2021, une session de formation à l’intention des instructeurs de la Gendarmerie nationale du Mali. La formation consistera surtout à leur familiariser aux principaux instruments internationaux. L’évènement était placé sous la présidence du Directeur Général de la Gendarmerie, le colonel-major Sambou Minkoro Diakité en présence du chef de la délégation du CICR, James Reynolds. La durée de la formation est dix jours.

Selon le directeur Général de la Gendarmerie, le colonel-major Sambou Minkoro Diakité, cet évènement revêt un caractère particulier, celui de la formation du vecteur essentiel de la réforme de la gendarmerie. Il précise que ce séminaire est une opportunité à saisir pour les gendarmes au regard de la pertinence des sujets qui seront débattus. Ainsi il a appelé les stagiaires à plus de courage et d’abnégation pour qu’à la fin de la formation qu’ils puissent s’approprier de tous ce qu’ils ont appris afin de pouvoir les retransmettre à leurs camarades qui n’ont pas eu la chance d’y participer.

Le colonel-major Diakité a, en outre, salué le CICR pour cette belle initiative à l’endroit de la gendarmerie, avant d’ajouter qu’il tient personnellement au respect des droits de l’homme dans les différentes opérations dans lesquelles la gendarmerie participe.

Pour sa part, le chef de la délégation du CICR a rappelé que les Forces Armées sont de plus en plus appelées à conduire non seulement des opérations de combat, mais aussi à faire respecter la loi et l’ordre. Ainsi, il prévient qu’il importe pour elles de clarifier certains aspects de l’interaction entre le paradigme de la conduite des hostilités et celui du maintien de l’ordre. Cependant, M. James souligne que le CICR s’efforce en particulier de sensibiliser les membres des Forces de sécurité sur les principes fondamentaux d’humanité dans la conduite des opérations liées au maintien de l’ordre public.

Par ailleurs, le chef de la délégation du CICR estime que les bons reflexes ne peuvent s’enquérir que s’ils s’accompagnent d’un cadre normatif clair qui se traduit en règles et actions concrètes. Occasion pour lui de remercier les autorités de la gendarmerie qui n’ont ménagé aucun effort dans l’organisation de cette formation.