Gendarmerie Nationale : Une autre corde à son arc

Le 1er Escadron du Groupe d’Action Rapide de Surveillance et d’Intervention au Sahel désormais opérationnel

La fin de formation du 1er Escadron du Groupe d’Action Rapide de Surveillance et d’Intervention au Sahel a eu lieu le mardi 11 décembre 2018 dans la caserne ‘’Chef d’Escadron Balla Koné’’.

L’unité GARSI Mali fait partie d’un projet régional pour améliorer la sécurité dans les pays du G5-Sahel, plus le Sénégal. Six pays qui parlent une même langue, qui ont reçu la même formation et doctrine d’emploi, bien dotés de matériels importants montre l’intérêt et l’enthousiasme du personnel qui la compose. Ce projet a été financé par l’Union Européenne.

Pour le directeur du projet GARSI, le Général de division Francisco Espinosa Ndvas la tâche n’a pas été facile, car la réalité sur le terrain est bien différente de celle qui a été planifiée. L’unité n’est plus un projet mais une réalité tangible et donc nous espérons les premiers résultats bientôt, comme dans les autres pays bénéficiaires, poursuit le général Francisco.

Enfin, il a remercié tous ceux qui ont rendu possible la réalisation du projet, notamment les FAMa, l’UE, l’Ambassade des Etats-Unis ainsi que l’équipe de coordinateurs et les experts  qui ont travaillé pour que ce projet soit une réalité.

La cérémonie a pris fin par une démonstration de GARSI-Sahel et la remise de matériels à l’unité.

SCH Aly I. Maïga