Gestion de la crise dans le Sahel : vers un renforcement et une meilleure mise en cohérence des initiatives de sécurisation, de stabilisation et de développement

 Le Premier Ministre Moctar Ouane a présidé, le mercredi 24 février 2021 à l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye, la cérémonie d’ouverture du séminaire international de haut niveau sur les initiatives de gestion de la crise dans le Sahel. L’objectif de ce séminaire est de contribuer à orienter l’action des Etats de la région et des acteurs clés de la communauté internationale vers un renforcement et une meilleure mise en cohérence des initiatives régionales de sécurisation, de stabilisation et de développement au Sahel. Financé par le Japon, ce séminaire de 3 jours représente une opportunité pour articuler les défis et les besoins dans les domaines identifiés dans chaque Etat concerné et de les mettre en perspective avec les dynamiques régionales en cours et celles à venir.

Le Directeur général de l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye, le Colonel Souleymane Sangaré a déclaré que l’espace sahélo-saharien est confronté à de multiples problématiques et défis en perpétuelles mutations. Pour lui, ces défis nouveaux et complexes ne se cantonnent pas aux seules limites des frontières des différents Etats concernés. Cet état de crise permanent, transfrontalier et international a un impact direct sur la sécurité, la stabilité et le développement des Etats. C’est pourquoi, dira-t-il, une approche multilatérale, intégrée, inclusive et coordonnée doit apporter la réponse la plus appropriée à même de juguler les préoccupations de l’heure.

Selon le représentant du Secrétaire exécutif du G5-Sahel, M. Mahamadou Samaké, les actions sécuritaires à elles seules ne suffisent pas pour endiguer les causes profondes de la crise persistance que connaissent les pays du Sahel. C’est pourquoi, les stratégies de gestion de la crise sécuritaire doivent intégrer la dimension ‘’prévention du phénomène’’ qui requiert une gamme diversifiée de moyens d’actions. Ces moyens doivent compléter et conforter le volet strictement militaire, a indiqué M. Samaké. Il a souligné que pour garantir la stabilité à long terme dans la Région, le G5-Sahel a élaboré un important Programme d’Investissements Prioritaires (PIP) pour un montant total de 1,9 milliard d’euros avec un accent particulier sur le développement des zones frontalières.

Pour sa part, le Premier Ministre Moctar Ouane s’est réjoui de l’initiative de ce séminaire qui se tient à un moment où le Mali traverse une crise multidimensionnelle. Il a félicité l’EMP pour son travail remarquable dans le Sahel en matière de sécurité et de stabilité. M. Ouane s’est engagé non seulement à recentrer l’agenda sécuritaire autour de la protection des civils mais aussi et surtout à procéder à un meilleur équilibrage des différents piliers portant sur la bonne gouvernance, la sécurité et le développement. Il a noté que ces discussions et échanges de 3 jours permettront de faire face aux perpétuelles mutations de la menace dans l’espace sahélo-saharien.