Intervention des représentants de la Société civile dans une formation à la Gendarmerie :

photo de classe gendarmerieEUCAP soutient le rapprochement entre les Forces de Sécurité et la population
Ce lundi 15 février, EUCAP Sahel Mali a invité des représentants de deux organisations de la société civile à intervenir dans une formation des cadres de la Gendarmerie. Cette intervention visait à faire connaitre les préoccupations sécuritaires de la population recueillies par les organisations invitées et à réfléchir ensemble sur comment rétablir la confiance entre les forces de sécurité et les citoyens.
Dans le cadre d’un cours d’EUCAP intitulé « Comprendre le terrorisme », Monsieur Zoumana Fané de l’IMRAP et Monsieur Mahamadou Togola du WANEP sont intervenus aux côtés de formateurs européens pour rencontrer les officiers de la Gendarmerie nationale. Au coeur des échanges : la confiance entre la population et les forces de sécurité intérieure. IMRAP et WANEP sont membres de la plateforme d’échange et d’action FSI – partenaires internationaux – Société civile, initiée par EUCAP, et présidée maintenant par IMRAP. Mahamadou Togola de WANEP (West African Network for the Peacebuilding) a éclairé le nouveau concept de “la sécurité humaine”, une approche axée sur
les individus et leur sécurité, et non seulement sur la sécurité des États. Zoumana Fané de l’Institut malien de recherche-action pour la paix (IMRAP) a expliqué que l’IMRAP encourage les citoyens à développer un agenda pour la paix. Les responsables de l’Institut ont sillonné le territoire national et certains camps de réfugiés maliens, consultant les citoyens sur les obstacles de la paix.
Une vidéo illustrant les dialogues entre des représentants des forces de sécurité et de défense et des citoyens dans plusieurs localités du Mali a été projetée. On y voit les porteurs d’uniforme dénoncer le manque de moyens, des ordres illicites de la part de certains supérieurs hiérarchiques et l’intouchabilité de certaines familles. En revanche, les citoyens mettent l’accent sur la complicité suspectée entre certains policiers et des malfaiteurs et sur l’inexpérience de certains agents de la Police ou de la Gendarmerie qui ne seraient pas en mesure de se confronter à la délinquance. Le documentaire a suscité un échange fructueux entre les stagiaires et les intervenants. Des solutions pour regagner la confiance ont été proposées, telles que l’organisation de journées portes ouvertes pour présenter au public les conditions de travail et de vie des gendarmes. L’idée des rencontres entre la population et les gendarmes a également été bien accueillie. Zoumana Fané a résumé que le manque de confiance est souvent dû à des malentendus. « Il suffit qu’on se réunisse autour d’une table et qu’on discute », a-t-il dit – un constat partagé par tous.
Les formations délivrées par EUCAP Sahel Mali portent sur tous les sujets nécessaires au bon fonctionnement des forces de sécurité intérieure (le management, les droits de l’homme, la police judiciaire, la sécurité publique générale, le maintien de l’ordre…). La société civile est un acteur primordial pour accompagner les réformes afin qu’elles soient comprises par la population. EUCAP la soutient dans sa participation à la conception des réformes sécuritaires, et parallèlement, la société civile apporte son expérience pour la mise en oeuvre des activités d’EUCAP.

Source: EUCAP SAHEL