« La situation sécuritaire au centre n’est pas aussi inquiétante comme on le pense » estime le Colonel Daoud Aly Mohammedine

En marge du stage de renforcement des capacités organisé par l’EUTM à l’intention des forces armées maliennes et de sécurité dans la 6ème région militaire (Sevaré), nous avons rencontré le commandant de ladite région militaire, le Colonel Daoud Aly Mohammedine sur les préoccupations de la zone de défense n6 reconnue à juste titre comme un secteur à tensions.

Au cours de cette interview exclusive le premier point soulevé par le colonel Daoud est le partenariat fructueux qui existe entre la Mission d’entrainement de l’union européenne (EUTM) et les FAMa. Selon lui, les techniques enseignées par l’EUTM sont d’une importance capitale qu’il convient de ne pas s’en passer, soutenant que les modules enseignés  visent à remonter le niveau de formation de nos militaires. Sur ce plan, il fera allusion à la rédaction des fiches d’Etat major, la méthode d’élaboration d’une décision opérationnelle tactique et surtout au DIH.

Evoquant la situation dans sa région, le colonel Daoud Aly Mohammedine se veut rassurant. ‘’ Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme il faut mettre l’accent sur le renseignement, sur la mobilité, la présence sur le terrain et c’est ce que nous faisons au quotidien. Mais, nous restons vigilants’’, a expliqué notre interlocuteur, tout en précisant que la situation sécuritaire est très loin d’être inquiétante comme on aime à le dire ailleurs.

Sur le terrain de l’installation du PC du G5 sahel dans sa région, le premier responsable de la 6ème Région Militaire se dit très satisfait et comblé par cette présence. C’est pourquoi il soutient que la montée en puissance du G5 serait une bonne chose pour sa région, arguant qu’elle permettra d’améliorer la situation sécuritaire le long des différentes frontières composant le groupe. Il a affirmé que le G5 est un appui de taille dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Parlant des populations, le colonel précise que le but aujourd’hui est de chercher à s’approcher davantage d’elles. Pour cela, il ajoute que des actions  civilo-militaires (l’assistance médicale à la population et l’assistance vétérinaire) sont faites dans ce sens. ‘’ Nous cherchons à gagner leur sympathie et leur confiance’’ a-t-il dit, avant de  conclure que la bonne santé de la collaboration FAMa- population constitue un baromètre.

MDL /C Dramane DEMBELE