L’ARMÉE DE L’AIR ACQUIERT DEUX HÉLICOPTÈRES

armee-de-lairNotre pays vient de se doter de deux hélicoptères militaires de transport.
Cette acquisition est l’une des retombées de la mise en oeuvre de la loi d’orientation et programmation militaire. Le premier appareil de type « Super Puma S 332 L » a été présenté lundi au ministre de la Défense et des Anciens combattants, Abdoulaye Idrissa Maïga, à la base aérienne de Sénou. Le ministre Maïga était accompagné de ses proches collaborateurs. On notait aussi la présence du général de division, Gabriel Poudiougou, du chef d’état-major de l’Armée de l’air, colonel-major Souleymane Bamba, du formateur, Fréderic Pinat et de plusieurs pilotes et responsables de l’Armée.
Selon le commandant Adama Bakayoko, chef pilote du programme Puma, le Super Puma est un hélicoptère de marque française avec une capacité de 1600 tonnes. Il permet d’assurer la liaison en période de guerre pour effectuer le transport des logistiques et de la troupe militaire dans des zones de combat. L’appareil répond à toutes les caractéristiques techniques d’un bon hélico. C’est une machine qui dispose d’un système de pilotage automatique très performant.
Doté d’une puissance de 1800 chevaux avec 2 moteurs, le Super Puma peut voler à 260 km/h. C’est un hélicoptère tactique dont l’intérieur peut être modifié en fonction des transports. Il a une capacité de 25 places en troupes standard et de 15 places pour les VIP, selon les spécialistes.
Le chef d’état-major Souleymane Bamba expliquera ensuite que la visite du ministre se situait dans le cadre de la présentation du nouvel appareil. « Cet hélicoptère permet de renforcer les capacités de l’Armée. Nous avons eu la chance d’avoir des programmes de formation pour les pilotes de Puma. Une première formation de 3 mois sur la conduite de l’hélico et un programme de 24 mois sur les aspects techniques. Les formations sont assurées par des professionnels français », précisé le haut gradé.
Après la présentation de l’hélicoptère, le ministre Maïga a effectué une visite de terrain pour s’imprégner des réalités de la base.
C’est ainsi qu’il a été informé par le chef d’état major des difficultés auxquelles le service est confronté, notamment l’entretien des avions, les infrastructures vieillissantes, le manque de personnel qualifié.
Le ministre de la Défense et des Anciens combattants relèvera que les investissements doivent être suivis impérativement de résultats. Car, pour Abdoulaye Idrissa Maïga, si l’Etat injecte de l’argent, c’est pour des objectifs bien précis.
Il a instruit au chef d’état-major Bamba de faire une proposition de projet global qui sera étudié. Cette proposition doit prendre en compte toutes les préoccupations.
Le ministre de la Défense et des Anciens combattants n’a pas manqué de souligner que l’acquisition de ces appareils montre que la loi d’orientation et de programmation militaire est sur la bonne voie.
L’objectif est de doter l’armée de moyens et de ressources humaines adéquats pour faire face à sa mission de sécurisation et de protection des populations. Le deuxième hélicoptère sera livré dans un délai de 2 mois