L’Armée de Terre célèbre le 1er octobre 1960 Devoir de mémoire

dsc_0699Créée le 1er octobre 1960, l’Armée de terre vient de boucler ses 56 ans d’existence. Pour commémorer cet anniversaire les nouvelles autorités de ce corps viennent d’initier une journée de retrouvaille dont la première édition s’est déroulée le Samedi 1er Octobre 2016, sur la place d’armes du camp Soundiata Keïta de Kati.

Le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le colonel-major Abdrahamane Baby, par la Décision n°2127/CEM/AT/CAB du 5 septembre 2016, a proclamé la date du 1er Octobre comme ‘’Journée de l’Armée de Terre’’ (JAT) qui correspond à la date de création de l’Armée de terre.

Cette cérémonie était destinée à donner un modèle d’identification autour de l’appel du premier chef d’état-major de l’Armée de Terre, le Capitaine Sékou TRAORE. Elle a enregistré la présence des anciens Chefs d’états-majors de l’armée de terre, des officiers généraux, des anciens combattants et les autorités locales et coutumières de Kati.

La cérémonie aux couleurs et le dépôt de gerbes de fleurs sur la stèle dédiée aux morts ont été les temps forts de l’évènement.

Cette date, correspond à l’appel historique lancé par le capitaine Sékou Traoré, Chef d’état-major de l’Armée du Mali lors de sa création comme ce qui suit : « officiers, sous-officiers, caporaux et soldats de l’Armée du Mali ; la journée du 1er Octobre 1960 fera date dans notre histoire car, elle a vu la naissance de notre Armée Nationale. C’est avec une joie et une fierté bien légitime que je vous adresse le salut fraternel de celui que le gouvernement a voulu désigner pour vous commander. Je mesure dans toute son ampleur le redoutable honneur qui m’échoit.

Le Peuple de la République du Mali et le gouvernement vous font confiance et sont convaincus que par votre tenue, votre discipline, votre dévouement exemplaire et votre sens élevé du devoir, vous serez les dignes héritiers de nos pères, de nos anciens qui nous ont légué tant de traditions d’honneur, de loyauté, de fidélité et d’héroïsme.

Maintenant que vous avez une armée, une armée nationale, un drapeau et une patrie retrouvée à défendre contre les ennemis de l’intérieur et ceux de l’extérieur, vous saurez, j’en suis persuadé, utiliser pleinement votre bravoure légendaire. La noble et exaltante mission qui nous incombe exige le don total de soi-même allant jusqu’aux sacrifices suprêmes. Vous manifesterez l’esprit d’abnégation qui vous caractérise, sans défaillance pour que la République vive, libre et prospère.

Officiers, sous-officiers, caporaux et soldats de l’Armée du Mali, aujourd’hui plus qu’hier, ici plus qu’ailleurs, le Peuple et le gouvernement de votre pays compte sur vous, je suis convaincu que vous ne les décevrez pas quoi qu’il arrive. Je salue vos drapeaux et étendards ».

Le commandant de la 3ème Région Militaire, le colonel Mamary Camara a invité les militaires de la 3ème RM à suivre l’esprit de sacrifice de nos anciens dans ce camp. Ce camp qui porte le nom de l’illustre empereur du Mali, Soundiata Keïta fut créée en 1886 par l’Armée coloniale pour abriter l’un des plus grand régiment de l’Afrique occidentale française, le 2ème Régiment de Tirailleurs sénégalais, a-t-il laissé entendre. Il a aussi ajouté que c’est dans ce camp que le premier Président du Mali indépendant a choisi pour annoncer le 20 janvier 1961 le départ du dernier soldat français de notre territoire avant de rappeler aux uns et aux autres l’appel du chef d’Etat-major du 18 juin 2016 :’’Ce que notre Armée attend de nous collectivement est plus ancien que chacun de nous et est bien plus important que nos individualités ».

Pour le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le colonel-major Abdrahamane Baby, cette date a été retenue pour célébrer l’Armée de Terre ou encore la ‘’Journée de l’Armée de Terre’’. Il a souligné qu’un des axes majeurs de notre stratégie d’approche est le renforcement de la confiance et de la cohésion entre les militaires de l’Armée de Terre en particulier et au sein des Forces armées et de sécurité en général.

Selon le CEM/AT, l’Armée étant une grande famille, il est nécessaire d’approcher les anciens en vue de s’inspirer de leurs expériences. Cette année a été placée sous le signe de la mémoire institutionnelle, la mémoire de l’Armée de Terre, la mémoire de l’Armée malienne et le devoir de souvenir. Il a en outre ajouté qu’il est important de faire appel à nos anciens pour communier ensemble et chercher les voies et moyens pour la sortie de crise.

Sgt M. TANGARA