L’atelier sur les enjeux de la Communication de Défense a connu son épilogue

Ledit atelier s’est tenu du 10 au 12 août 2017 à Ségou. La cérémonie de clôture a été présidée par le Secrétaire Général du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le Général Salif Koné.

Durant trois jours les échanges ont porté sur la problématique de l’intégration au Mali, la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (les efforts consentis par l’Etat, les populations et les médias), la communication de défense (défis, enjeux et contraintes opérationnels) et la gestion de l’information militaire en temps de crise (esquisse d’éléments de langage), le rôle  et la responsabilité  sociale du journaliste, les  médias et la construction citoyenne (relation Armée et Nation) et la crise malienne (les médias, acteurs de paix ou l’insécurité).

Toutes choses qui ont permis aux Général Gabriel Poudiougou, Colonel Abdoulaye Sidibé et Colonel Diarran Koné ainsi que l’Ancien Ministre de la Communication Manga Dembélé et Diomansi Bomboté de partager leurs expériences respectives avec les hommes de médias.

L’objectif est d’apporter un soutien aux Forces de Défense et de Sécurité, de contribuer à réaliser l’unité interne de tous les corps, de sensibiliser et aider les populations à prendre les mesures nécessaires de protection civile ainsi que de soutenir et d’encourager les concertations intercommunautaires pour renforcer la cohésion sociale, entre autres. Bref mettre en place un cadre consensuel de gestion concertée de l’information sur les questions de défense.

En organisant cet atelier de trois jours, le département de la Défense entend faire l’état des lieux de la communication de défense en temps de crise, sensibiliser sur la spécificité et la sensibilité de l’information de défense, créer un cadre de concertations entre l’Institution Militaire et les médias, mettre en place un réseau de journalistes des questions de défense et de sécurité.

Au terme de trois jours d’échange et de partage d’expériences en matière de la communication de défense avec la presse, les participants ont fortement recommandé aux hommes de médias nationaux d’adopter une attitude responsable dans le traitement des sujets relevant de la Défense nationale.

Ils invitent les professionnels des médias de s’abstenir toute exploitation pernicieuse des informations pouvant contribuer à porter préjudice au moral des forces armées.

Ils recommandent aux professionnels de privilégier toutes initiatives dans l’exercice de leur profession en mesure de stimuler et de soutenir nos forces armées et de sécurité dans tout ce qu’elles entreprennent pour la protection du territoire national, des citoyens maliens et de leurs biens.

Dans cette perspective, les participants demandent avec insistance aux membres des forces armées et de sécurité de promouvoir en leur sein une conduite aussi exemplaire que possible afin de donner aux populations maliennes une image positive conforme à leur mission régalienne de protection de la nation.

Ils recommandent également de réaliser et de mettre à la disposition de toutes les rédactions un lexique sur les terminologies du traitement de l’information liées à la Défense et de sécurité nationale, de faciliter l’accès à l’information aux médias, d’instaurer un climat de confiance entre l’armée et les journalistes en multipliant les cadres d’échanges, de mettre en place un réseau de journaliste de défense et de renforcer les moyens humains et matériels de la DIRPA (Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées).

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants qui a présidé la cérémonie a signalé que cet atelier contribuera à accroître l’intérêt des médias pour les questions de défense et de sécurité et à améliorer la masse, la qualité et la pertinence des informations mises à la disposition du public. « C’est avec beaucoup d’intérêts que nous attendons les résultats de vos travaux. Soyez assurés qu’ils seront examinés avec toute l’attention requise. Vous trouverez auprès de mon département tout le soutien et l’appui nécessaires pour l’accomplissement de cette mission commune au service de la nation », a déclaré le ministre Coulibaly.

Il a enfin ajouté que face aux menaces adverses et dans l’urgence, le rôle primordial des journalistes doit être prioritairement et essentiellement d’assurer les populations et de contribuer au réarmement moral des troupes, à la promotion de la paix et de la sécurité.

La tenue de cet atelier sur la Communication de Défense est une illustration de l’approche nouvelle que le gouvernement veut matérialiser par la mise en place d’un partenariat stratégique, dynamique et citoyen entre les forces armées et de sécurité.

Cette rencontre a enregistré la présence de 75 journalistes venus de Bamako, Koulikoro, Sikasso, Ségou et du président du Réseau des Communicateurs Traditionnels pour le Développement du Mali (RECOTRADE).

Rappelons que la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly qui avait à ses côtés le Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Modibo Harouna Touré, ainsi que les autorités politiques et administratives de la région de Ségou.

2e Cl Hamadou Makounou