Le Centre Interarmées de Doctrine(CID) se dote de nouveaux manuels

La cérémonie de remise officielle des documents (des manuels opérationnels tactiques et des documentations sur le Brevets d’Armes N°1 et N°2 d’un montant total de 27.229.675 FCFA) aux FAMa a eu lieu le vendredi 02 juin 2017.  L’objectif est de satisfaire les besoins des forces armées maliennes en matière de documentations.

Le Directeur du Centre Interarmées de Doctrine, le Colonel-major Sitapha Traoré, a souligné que l’EUTM à travers ‘’ l’Advisory Task Force’’(ATF) a été non seulement aux cotés des commissions de doctrine dans leur démarche, mais aussi s’est engagée à produire des manuels qu’elle a élaborés.

Le Colonel-major Traoré a noté que les manuels élaborés par les officiers de la DGM, de la DMHTA et de la DCSSA avec l’accompagnement de l’EUTM ont été transmis au Centre Interarmées de Doctrine pour y recevoir une validation officielle. Pour lui, en Février 2017, un groupe technique de réflexion a été mis sur pied pour non seulement revoir les programmes des formations (CIA, BA1, BA2) mais aussi de mettre en place des documents adaptés aux besoins de l’environnement opérationnel.

Le Commandant de l’EUTM, le Général Belge, Peter Devogelaere a déclaré que depuis Janvier 2016, le CID a vu le jour au sein des FAMa. Depuis cette date, un travail conséquent pour le développement d’une doctrine malienne a été abattu en collaboration avec l’EUTM. L’ensemble des documents remis officiellement sont la concrétisation  de ces premiers efforts.

Le Général Devogelaere a indiqué que tous les domaines ne sont pas encore couverts, mais un corpus de doctrine malienne existe. « Il est important de ne pas perdre de vue que, non seulement les retours d’expérience relatifs à vos opérations sur le terrain, mais aussi les formations des cadres qui doivent être adaptées en conséquence pour mieux éduquer les futurs leaders militaires ». Cette semaine à la demande de la DGM et du CID, certains de ces manuels pour la lutte contre les engins explosifs improvisés (EEI) ont été déjà acheminés vers Tombouctou et Gao.

Toutefois, l’ensemble des directions et des Etats-majors doivent maintenant prendre part à ce processus de développement de doctrine et interagir pour élaborer des procédures communes qui, à terme ne feront qu’augmenter l’opérationnalité des armées et de sécurité. Celles-ci se concrétiseront à travers l’adoption d’un cycle opérationnel réaliste qui laisse la place à un entrainement régulier basé sur une doctrine adaptée à la réalité malienne, a-t-il martelé.

Pour la circonstance, le Chef d’Etat-major Général des armées, le Général de Division Didier Dacko présidant la cérémonie a remercié l’Etat de Luxembourg et l’EUTM.

 

MDL Aminata Konaté