L’EMPABB tire son bilan en cette 24ème session

L’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye (EMPABB) a tenu en son sein, le jeudi 03 décembre 2020, la 24ème session de son Conseil d’Administration. Présidée par le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le colonel Sadio Camara, cette 24ème session était littéralement axée sur l’adoption du procès-verbal de la 23ème session du Conseil d’Administration, le point de la situation générale antérieure la situation financière 2020 et perspectives.

Le ministre de la Défense, le colonel Sadio Camara a remercié très sincèrement les membres du conseil d’administration pour l’attention particulière et l’appui apporté aux FAMa ces derniers mois. Toutes choses qui ont permis à ces dernières de relever le niveau de leur performance surtout en matière de Droit de l’Homme, de protection des civils et bien d’autres modules utiles, non seulement pour les déploiements aux Operations de Soutien à la Paix mais aussi pour la conduite des opérations dans un pays en conflit comme le nôtre. Il a enfin exhorté la compétente équipe de l’EMPABB à persévérer dans l’effort, sachant que les résultats atteints, ne doivent pas faire perdre de vue les défis à relever pour permettre à cette école, d’être à la hauteur de ses ambitions.

Pour le directeur de l’EMPABB, le général Mody Berethé, ce conseil a été un récapitulatif de toutes les activités menées sur l’année. Auparavant l’Ecole faisait 2 activités de CA par an mais cette fois dérogation a été faite pour un seul par an, COVID 19 oblige a signalé le directeur.

Selon le général Berethé, le conseil s’est aussi réjoui de l’innovation par rapport au plateau informatique et aux dispositions prises afin que l’EMPABB ne soit exposée à la propagation de la covid. Pour lui, l’école est non seulement en mesure de faire des formations en salle, de déployer des équipes mais aussi de faire des formations en ligne malgré les difficultés existantes.

 

Il faut rappeler que l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye forme, entre autres des militaires, des paramilitaires et des civils d Etats de la quasi-totalité du continent, notamment les Etats membres de la CEDEAO pour leur participation aux opérations de soutien à la paix.