LES OFFICIERS DE LIAISON DU G5 SAHEL OUTILLES POUR LEURS FUTURES MISSIONS

dsc_0313L’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye a servi de cadre, lundi 5 décembre 2016, à la cérémonie d’ouverture de la formation des Officiers de liaison des Pays du G5 Sahel. La cérémonie était coprésidée par le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général Didier Dacko et  le Commandant de l’EUTM, le Général Eric Harvent.

Deuxième du genre, cette formation de 10 jours a pour objectif de mieux outiller les participants qui vont se rencontrer plus tard sur le terrain pour planifier ensemble les différentes opérations transfrontalières, mais aussi de créer  un réseau d’officiers de liaison dans le sahel appliquant la même procédure opérationnelle. Durant ces 2 semaines, les officiers toucheront du doigt des modules tactiques notamment les techniques militaires, la manière de conduire les opérations  et de rédiger les ordres. En outre, des modules légaux seront dispensés  à savoir l’emploie de la force, le cadre dans lequel les opérations sont conduites et le respect du droit international humanitaire.

Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général Didier Dacko a remercié l’EUTM  pour cette énième formation. Pour le Général Dacko les participants vont être formés à l’environnement spécifique du G5 Sahel et qu’à l’issue, les officiers doivent être capables de conduire une opération en assurant la coordination avec les partenaires internationaux. Le CEMGA a fait appel à l’esprit des participants de considérer la formation sous un angle positif, plutôt que de la vivre comme un simple exercice. Elle est un défi et une exigence morale, car c’est la responsabilité de chacun d’entre nous de remplir la mission que les Etats nous ont assignés à savoir la sécurité de nos concitoyens, la souveraineté du pays, préservation de son indépendance et la protection de nos intérêts stratégiques, a martelé le Général Didier Dacko. Il se dit convaincu que ce stage multinational contribuera au renforcement de l’interopérabilité humaine et technique entre les Forces Armées des pays concernés. Pour conclure, le Général a adressé un remerciement particulier aux différents Chefs d’Etat-major du G5 pour avoir permis à leurs officiers de prendre part à cette formation.

Le Commandant de l’EUTM, le Général Eric Harvent a expliqué que cette formation qui rentre dans l’effort d’accompagnement de sa mission se divise en deux partie, soit une théorique de manière à recadrer les opérations du G5 Sahel dans le cadre général. Et l’autre pratique où les stagiaires seront confrontés à des situations concrètes qu’ils devront résoudre et formuler des propositions de réponses. Il a également indiqué qu’en plus des instructeurs maliens, Burkinabès et tchadiens, d’autres acteurs internationaux seront des conférenciers. Le Général a appelé les instructeurs à donner aux stagiaires tout ce qu’ils ont comme savoir, mais aussi de profiter des expériences que ces derniers peuvent les apporter. Il a souhaité une bonne formation aux stagiaires et  a rassuré  de la volonté de pérennisation des formations du genre par sa mission.

                                                                        MDL/C Geneviève S. Diallo