L’EUTM- l’EMGA : La revue trimestrielle du programme de coopération

La rencontre trimestrielle FAMa-EUTM s’est tenue le jeudi 28 novembre 2019 à l’hôtel Sheraton de Bamako. L’évènement était co-présidé par le chef d’état-major Général des Armées du Mali et le Commandant de l’EUTM.
Cette rencontre de haut niveau entre les deux parties sur les activités de coopération, avait pour but de faire les points des avancées des trois mois écoulés et de se concentrer sur les activités des mois à venir. Elle permet également de tirer des leçons sur les évènements qui se sont passés sur le terrain pour prendre en compte les directives du CEMGA par rapport aux besoins opérationnels.
Le chef d’Etat-major Général des Armées, le général Abdoulaye Coulibaly a déclaré que l’EUTM est un outil de formation pour l’Armée malienne. Il a affirmé que depuis 2012, l’EUTM assiste les FAMa dans leur réforme, avant d’indiquer qu’après des échanges de coordination, il a été jugé nécessaire que les formations de l’EUTM soient le plus près possibles des réalités du Mali.
Le général Abdoulaye Coulibaly a demandé au commandement de l’EUTM de lui communiquer périodiquement la liste des meilleurs stagiaires pendant les différentes formations afin de mieux sélectionner les soldats de qualités. Il a déploré le nombre de morts que les FAMa enregistrent sur le terrain. Le général Coulibaly a noté que la présence de l’EUTM dans les centres de formation doit être sanctionnée par des actes concrets, notamment la formation de personnel qualifié et l’acquissions de matériel.
Le chef de pilier conseil de l’EUTM, le colonel Chipot a affirmé que l’EUTM s’adapte en permanence aux besoins opérationnels des FAMa. Selon lui, l’EUTM a pour mandat de former les FAMa et de les conseiller. ‘’Nous formons également des unités maliennes et conseillons quotidiennement les états-majors sur les grands sujets organiques notamment la LOPM, les ressources humaines, la logistique et la préparation opérationnelle’’, a-t-il ajouté.
Face à l’insécurité grandissante, nous allons nous recentrer sur l’entrainement des soldats maliens avant leur déploiement dans les opérations, a-t-il conclu.