MENAKA : Barkhane chez le gouverneur.

Le gouverneur de la région de Ménaka, Daouda Maïga, a reçu le 25 février 2019 au gouvernorat, le commandant de la force barkhane, le général de division Frédéric Blachon. Le général français était venu à Ménaka pour constater le niveau de  sécurité dans la ville et dans la région. Il s’est entretenu à huis clos avec le gouverneur. Ensuite les deux personnalités ont tenu un point de presse.

Le gouverneur a invité les medias à venir s’imprégner des réalités du terrain. Selon M. Daouda Maïga, la situation sécuritaire est plus calme qu’en 2016.  Les gens vaguent à leurs activités quotidiennes. Le vol, les braquages ont baissé. Il a demandé une mise en œuvre rapide du processus de DDR pour qu’il n’y ait qu’une force régalienne avec les armes dans la région aux côtés de Barkhane et de la MINUSMA.  Le retour de l’administration avec l’installation des autorités est en cours dans la région ainsi que le redéploiement des FAMa notamment à Anderaboucane poursuit le Gouverneur.

Des projets et programmes, avec l’appui des partenaires, d’un coût d’environ 15 milliards de F CFA seront lancés dans la région à en croire le Gouverneur. Ces programmes et projets doivent relancer l’économie de la région de Ménaka.

Le commandant de la force Barkhane a déclaré que la confiance a changé de camp. Cette confiance entre les différentes forces a pris de l’ascendant sur nos adversaires. Les terroristes savent qu’ils perdent leur combat. La montée en puissance des FAMa est effective. Barkhane collabore seulement avec les FAMa. Elle entretient une impartialité totale avec les groupes armés signataires de l’Accord d’Alger. Mais ceux qui s’engagent pour la paix et la lutte contre le terrorisme auront plus de légitimité car ils vont payer le prix du sang dans cette lutte a conclu le commandant de la force.

Après le point de presse, le général Blachon a visité le château d’eau du Quartier Abattoir. Inauguré en juillet 2018, ce château d’eau a été financé à 35 millions de FCFA par Barkhane. Il permet aujourd’hui à 110 familles d’avoir accès à l’eau potable gratuitement et ainsi soulager les femmes des corvées d’eau.

Pour la distribution, le château est connecté à 5 bornes fontaines et est alimenté par des panneaux solaires. Un comité de gestion (7 personnes) veille au bon fonctionnement du château d’eau.

2ème Cl Salia dit K. Sidibé