Mise en œuvre de l’Accord : les décideurs se penchent sur les conclusions des experts

Les travaux de la Réunion de niveau décisionnel des parties maliennes à l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger sur certains aspects de Défense et de Sécurité de la Feuille de route actualisée du 18 décembre 2020 se sont déroulés, le mardi 9 février 2021, à l’hôtel Radisson Blue. Ils étaient présidés par le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le colonel Sadio Camara, représentant le Premier Ministre de la Transition.

Ces travaux, regroupant l’ensemble des principaux acteurs politiques et militaires impliqués dans le processus de paix, sont consacrés à la lecture et à l’adoption du projet de Relevé des conclusions de la réunion des experts.

De ce fait, toutes les questions de Défense et de Sécurité ont été abordées sans tabous. Ces acteurs conviendront des mesures immédiates et concrètes pour accélérer la mise en œuvre intégrale et sans délai des actions prioritaires relatives à la Défense et à la Sécurité de la Feuille de route actualisée du 18 décembre 2020.

Selon le ministre de la Défense et des anciens combattants, représentant le premier ministre, le colonel Sadio Camara, cette participation massive des parties maliennes à l’Accord est un témoignage de leur détermination ferme à mettre en oeuvre leurs engagements au titre dudit accord. Il a déclaré que la rencontre est l’occasion de prendre des mesures concrètes pour réaliser les actions prioritaires afin d’avancer davantage dans le processus de paix au Mali.

Le ministre Camara estime que la meilleure voie est grandement offerte, avec cette réunion visant à parachever les ambitions nobles définies par l’Accord et assurer ainsi la préservation de l’unité nationale, de l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Etat du Mali dans sa forme républicaine et son caractère laïc.

« Plus que jamais, nous devons nous donner les moyens de transformer les promesses de l’Accord en des réalités, tout en privilégiant le dialogue, la confiance mutuelle et les intérêts de la nation malienne. Cela me parait être l’essence de l’engagement solennel pris par les autorités de la transition au plan national, régional et international », a affirmé le colonel Sadio Camara, représentant le premier ministre.

Le ministre de la Réconciliation nationale, le colonel major Ismaël Wague, a souligné que tous les acteurs maliens sont attendus sur le dossier des aspects de Défense et de Sécurité de l’Accord. Et qu’il est important de profiter de cette occasion pour avancer sérieusement sur les questions de sécurité dans la mise en œuvre de l’Accord. Le colonel major Wague compte sur la bonne compréhension des participants pour continuer les efforts visant à faire avancer le processus de paix au bénéfice des populations maliennes.

Certains responsables des groupes armés signataires de l’Accord, tout en soulignant le besoin sécuritaire, ont exprimé la nécessité d’une seule armée nationale reconstituée avec la fin du processus de DDR. Une armée capable d’assurer la sécurité des populations et de leurs biens  ainsi que celle de l’intégrité du territoire national.