Obsèques

Le général au parcours atypique s’en est allé

Toute la nation malienne a rendu un dernier hommage au Général de Division Kafougouna Koné, ce dimanche 12 mars 2017 à la Place d’Armes du Génie militaire. Décédé le vendredi 10 mars 2017 vers 03h du matin à la suite d’une longue maladie, le Chef Suprême des Armées a tenu à être personnellement présent aux obsèques du Général Kafoungouna Koné, un officier au parcours exceptionnel.

Qui était le Général de Division Kafougouna Koné ?

Jeune élève du lycée technique de Bamako, le General Koné intégra comme engagé volontaire dans l’Armée en 1966, pour suivre à l’EMIA une formation d’officier. A l’issue de cette formation, il sorti sous-lieutenant en 1969 de la 3ème promotion baptisée ‘’Mamadou Sissoko’’. Elevé comme la plupart des enfants à la dure réalité de la vie, le travail, l’abnégation et le sacrifice, ne signifiaient rien de nouveau pour le Général Kafougouna. Et cela s’est senti dans la progression de sa carrière ou les résultats obtenus sur le terrain et les compétences avérées et reconnues par la hiérarchie, ont motivé les promotions et les différentes responsabilités qui lui ont été confiées.

Il a successivement gravi les échelons suivants

Lieutenant en 1971, Capitaine en 1976, Commandant en 1981, Lieutenant-Colonel en 1985, Colonel en 1991 et Général de brigade en 1996 puis en 1999 il passe Général de Division.

Il occupait successivement les fonctions suivantes :

Commandant de la 8è CCP en 1974, Commandant de l’EMIA en 1981 ; Commandant de la zone de Défense N°1 en 1984 ; Chef de la division des études générales de l’Etat-major des Armées en 1985 ; Chef d’Etat-major de la gendarmerie Nationale en 1986 et Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre en 1989.

Le feu Général Kafougouna Koné, homme de conviction, très proche de son peuple, militaire imbu des valeurs républicaines, a joué un très grand rôle dans l’instauration de la démocratie et à l’avènement de la 3eme République à l’issue des évènements de mars 1991. Toutes choses qui ouvrirent alors une carrière de Diplomate, d’homme politique, à ce brillant officier exigeant avec lui-même et avec les autres, respectueux des valeurs républicaines et à cheval sur les principes qui fondent une Armée digne de ce nom. C’est ainsi qu’il fut nommé en 1992, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Mali en Chine, couvrant le Vietnam, la Thaïlande, la Nouvelle-Zélande entre autres. Le Général Kafougouna Koné est nommé délégué général aux élections en 2000, avant d’entamer une longue carrière de Ministre en charge de l’administration territoriale.

Décorations

La reconnaissance des mérites, de cet homme calme, discret, aux propos et aux gestes pondérés et précis, s’est manifestée par l’attribution de distinctions honorifiques.

Médaille commémorative de campagne en 1976 ; Chevalier de l’Ordre National du Mali en 1977 ; Croix de la Valeur Militaire en 1986 ; Commandeur de l’Ordre National du Mali en 1995 et Grand officier de l’Ordre National du Mali en 2006.

Témoignages

Pour le Grand chancelier des Ordres nationaux, le général Amadou Sagafourou Gueye, le Général Kafougouna Koné est un héros pour le peuple malien, pour les forces armées malienne, pour toute cette génération qui aujourd’hui, à son image, lutte dans les pires difficultés, pour asseoir une République démocratique, unie dans sa diversité, digne et fière d’être une et diverse. Le feu Général de Division Kafougouna s’en est allé. Sa troupe, en rangs serrés triste mais fière et digne, lui rend un dernier hommage. Lui, dit à ses hommes, à sa jeune armée : ‘’ Ce qui est difficile, ce n’est pas de mourir en héros, mais de résister sur le terrain avec des résultats concrets ‘’. Voilà ce que peut être un dernier message à cette génération d’Officiers, de Sous-Officiers et d’Hommes de rang, au moment ou plus que jamais, la Nation a besoin de leur cohésion, de leur savoir-faire et de leur patriotisme.

Le représentant de la famille du défunt, Amadou Koné a souligné que Kafougouna signifie littéralement en Senoufo « place publique sacrée du village ». Il n’aura décidément pas usurpé son nom, car sa vie entière a été dédiée à la cause de la nation malienne. Le Général Koné était véritablement une citadelle du rassemblement parentale.

Ces qualités lui ont valu d’être respecté de tous. Ses faits d’armes et sa grandeur d’âme étaient sans commune mesure avec sa modeste taille. Rien d’étonnant puisqu’il est issu d’une descendance guerrière, fondatrice de la cité de Fourou, où la bravoure et la rigueur sont les choses les mieux partagées. Il a toujours privilégié l’efficacité d’action à la gesticulation dans l’accomplissement des missions qu’on lui confiait.

Le Général Kafougouna aimait à dire, qu’il n’y a de décadence, disons de désespoir, que si l’on ne se pose plus la question à savoir, qu’allons-nous devenir ? Véritable sujet à méditer, dans un monde en proie aux difficultés multiples.

Selon son camarade de promotion de l’EMIA, Colonel à la retraite Dissa Bénogo il dit avoir pris part à  beaucoup d’opérations avec le défunt, notamment à Mondoro, Gossi et Holte volta. Pour lui, le général Koné est un homme humble, discret et serviable.

Le Général Kafougouna Koné laisse derrière lui une veuve et six orphelins, des amis, des compagnons inconsolables. Il repose désormais au cimetière de Niamakoro.

2° Cl Z. Koné