Opération Maliko : prise de contact avec les hommes.

  Une délégation du Comité National pour le Salut du Peuple(CNSP)  a effectué une série de visite du 26 au 27 août 2020 dans la 6ème région militaire (Sevaré). Arrivée à bord du Y-12 de l’Armé de l’Air de Bamako, elle a été accueillie par les chefs militaires de la dite région à l’Aéroport international Ambodedjo de Sevaré.

Conduite par le 2ème Vice-président du CNSP, le colonel Sadio Camara, la délégation s’est rendue directement, par hélicoptère de l’Armée de l’Air, dans les postes de sécurité de Koro, Boulkessi et Hombori pour rencontre la troupe. Apres les postes de sécurité, la délégation a rencontré l’ensemble des militaires et paramilitaires au Poste de Commandement Interarmes Théâtre-Centre (PCIAT-Centre) de Sevaré.

Elle  a échangé avec celle-ci sur la situation sociopolitique du pays après les démissions du président de la république Ibrahim Boubacar Keita, du gouvernement et la dissolution de l’Assemblée nationale, le 18 août 2020.

Ainsi, les nouvelles autorités entendent, par cette  première visite sur terrain, témoigner la satisfaction et transmettre les félicitions du Comité national pour le salut du peuple aux hommes engagés sur le théâtre des opérations.

La troupe  s’est dit disponible, déterminée à poursuivre les opérations. Elle  a prodigué des conseils à la délégation pour un  changement  positif dans la gestion publique du pays. Les intervenants  ont  souligné  également la formation des hommes, la réorganisation de l’armée, la suspension de la carte Nina dans le processus de recrutement au sein des forces de défense et de sécurité. Car, selon eux,  le pays a besoin de combattant dans la lutte contre l’insécurité.

Ils ont  surtout  mise en garde les membres du CNSP contre les nominations spéciales, les  mallettes d’argent des courtisans, le changement de style de vie des membres du Comité entre autres.

Le Mali, notre héritage

« Nous avons qu’un seul pays, le Mali. Que nous allons léguer à nos enfants et petits enfants. Et il était sur le chemin de disparaître, c’est pourquoi les militaires se sont impliqués. La situation sociopolitique du pays nécessitait une réponse pour  éviter cette disparition », a affirmé le Colonel Sadio Camara.

Pour parvenir au changement, tant souhaité par les Maliens, le colonel  Camara appelle tous les membres des forces de défense et de sécurité, les paramilitaires ainsi que le peuple à une union sacrée pour notre cause commune qu’est le Mali.

Conditions de vies des hommes

Des éclaircissements ont été donnés par rapport à des allégations sur le salaire des militaires, notamment l’existence de double bulletin de la solde. « Les militaires n’ont pas de double bulletin de salaire » a dit le 2ème Vice-président du Comité.

Partout, où la délégation est passée, elle a affirmé ne promettre des choses qui ne sont pas réalisables dans l’immédiat. Néanmoins, les membres de la délégation disent avoir pris bonne note des préoccupations de l’ensemble des militaires et paramilitaires pour améliorer leurs condition de vie et de travail. « Les décisions d’amélioration des conditions de vie et de travail des militaires et paramilitaires seront prises au moment opportun. La chaine de commandement demeure. Il n’y aura pas d’intimidations de qui que ce soit par les membres du Comité national pour le salut du peuple, a argué le 2ème le colonel Sadio Camara.

Selon le commandant du PCIAT-Centre, le Colonel major Felix Diallo, nous devons serrer  la ceinture pour travailler.  Le Comité c’est tout le monde. Le changement, c’est tout le monde. Que chacun prenne ses responsabilités. Nous sommes tous interpeller: il faut serrer les coudes pour aller de l’avant.

La délégation a rendu  également, au gouvernorat de Mopti, une visite de courtoisie et d’échanges aux autorités administratives régionales. Celles-ci la rassurée de leur accompagnement et la félicité pour l’œuvre salvatrice qui honore le peuple malien. Ces autorités exhortent les membres du CNSP à inventorier es ressources humaines du pays pour refonder le Mali.