RCP : La 73ème Promotion du Brevet Parachutiste est opérationnelle

Les stagiaires de la 73ème promotion du Brevet Parachutiste ont officiellement reçu leurs certificats et insignes, le lundi 30 mars 2020. Cette cérémonie de remise s’est déroulée sur la place d’armes du 33ème Régiment des Commandos Parachutistes (RCP) à Djicoroni Para, sous la présidence du Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le Général de Brigade Kèba Sangaré.

Une centaine de stagiaires a été soumise à cette dure épreuve de qualification spéciale à la carrière militaire, le saut en parachute. Une étape cruciale pour certains militaires et les élites du régiment des commandos. Des élèves officiers d’actives des 41ème et 42ème promotions et d’autres officiers et sous-officiers étaient de la partie.

Le Commandant du 33ème RCP, le Lieutenant-colonel Moustapha Sangaré a déclaré qu’après une première phase de mise en condition physique indispensable appelée entraînement au sol, les stagiaires ont effectué chacun les six sauts règlementaires, exigés pour l’obtention du brevet. Il a remercié l’ensemble de la hiérarchie militaire pour les efforts combinés pour que ce jour soit. Le lieutenant-colonel Sangaré a également remercié l’équipage du Basler de l’Armée de l’Air pour sa disponibilité et son accompagnement pendant ces différents jours de sauts. S’adressant aux stagiaires, le Commandant du 33ème RCP a affirmé que le brevet de parachutiste est très capital à la formation mentale, psychologique et psychique d’un futur officier avant de les félicités pour leur discipline, leur courage et surtout leur confiance aux instructeurs du 33ème RCP tout au long du stage.

Le chef d’Etat-major de l’Armée de Terre (CEM-AT), le Général de Brigade Kèba Sangaré se dit très satisfait de cette formation car elle a été conduite sans incident au niveau des élèves parachutistes.

Auparavant, le Commandant de la 3ème Région Militaire, le Colonel Moussa Soumaré, représentant le CEM-AT avait inauguré le Centre de développement de la petite enfance au camp Para de Koulouba et un château d’eau. Le coût total de cette rénovation s’élève à hauteur de 11 millions de FCFA.