Réunion des experts à Bamako

Pour une opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel

La Réunion Extraordinaire des Chefs d’Etat-major des pays membres du G5 Sahel s’est tenue du 15 au 17 Mai 2017à l’hôtel de l’amitié, sous la présidence de notre pays.

L’objectif de cette réunion est de matérialiser la création de la force conjointe du G5 Sahel en vue de faire face aux multiples défis sécuritaires auxquels nos pays sont confrontés.

Dans son intervention, le représentant du Chef d’état-major Général des armées, le Colonel-major Abdoulaye Cissé a noté que la lutte contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière organisée reste une préoccupation pour les états du G5 Sahel qui ont réaffirmé leur volonté commune de coopérer pour la sécurité et le développement à travers la création d’une force conjointe. Il a salué la disponibilité et l’engagement des participants.

Pour l’Expert Défense et Sécurité du G5 Sahel, le Général Mauritanien, Abhamed Gnagui, les experts ont travaillé pendant deux réunions précédentes à Bamako et à Niamey pour la mise en forme et pratique de ladite force conjointe. Il a noté que c’est lors de la dernière réunion qu’il a été convenu de se revoir pour examiner trois thèmes principaux à savoir le concept d’opération, la logistique et les infrastructures.

S’agissant du concept d’opération, le Général Gnagui a déclaré qu’il a été validé par l’union Africaine et transmis aux Nations Unies pour validation. Cependant, « nous travaillons sur des compléments nécessaires à savoir : un accord sur l’extra-territorialité c’est-à-dire le traitement des hommes et leurs matériels en dehors des limites Géographiques des pays du G5 Sahel ».

En ce qui concerne la logistique, des besoins en matériels et financement ont été exprimés. Et en fin, au titre des infrastructures : les structures de commandement de cette force conjointe seront composées de 3 secteurs principaux à savoir un secteur Est, un secteur Centre et un secteur Ouest, a conclu le Général Mauritanien Gnagui tout en notifiant que le G5 Sahel est en partenariat avec l’Opération Barkhane, MINUSMA et l’Union Européenne.

Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Division Didier Dacko présent à la clôture de la rencontre a déclaré que cette rencontre a été une réelle satisfaction, car l’engagement des participants a été sans réserve. Selon lui, la bonne ambiance qui a demeuré lors de la rencontre présage de jours meilleurs pour la marche commune vers la force conjointe du G5 Sahel. Les travaux ont permis d’aboutir à une vision commune en ce qui concerne l’opérationnalisation, la structure, l’extra-territorialité ainsi qu’une évaluation logistique de la force conjointe du G5 Sahel, a laissé entendre le Général Dacko.

Pour le CEMGA, il reste du chemin à faire et des obstacles pourraient surgir, car entre le concept stratégique de ladite force et son opérationnalisation.

                                                                                                     MDL/ Aminata KONATE