RSS : Fin des travaux du Comité Consultatif de Sécurité du District de Bamako

La clôture de l’atelier de lancement officiel des activités de Comité Consultatif de Sécurité du District de Bamako s’est déroulée, le mardi 23 novembre 2021, au Gouvernorat du District de Bamako. La cérémonie était présidée par le Commissaire à la Réforme du Secteur de la Sécurité, le Général de division Abdoulaye Coulibaly.

Durant deux (02) jours d’intenses travaux, suivi de la formation des membres du Comité Consultatif de Sécurité du District de Bamako, les thèmes qui ont été développés au cours de cet atelier sont entre autres, les généralités sur la Réforme du Secteur du Sécurité, l’état des lieux du processus, la stratégie nationale de la RSS ainsi que les rôles et responsabilités des Comités Consultatifs de Sécurité. Ces différents thèmes sont d’une importance capitale pour mieux outiller les participants dans la planification des activités futures qu’ils auront à mener.

Le Commissaire à la Réforme du Secteur de la Sécurité, le Général de division Abdoulaye Coulibaly a félicité et encouragé les cadres du Commissariat, qui se sont prêtés à cet exercice en ne ménageant aucun effort pour donner le meilleur d’eux-mêmes.  Pour lui, le Comité Consultatif de Sécurité du District de Bamako est désormais officiellement installé. Il reviendra donc désormais de conjuguer les efforts pour le rendre fonctionnel à travers les réunions mensuelles pour discuter des préoccupations sécuritaires des populations du district en formulant des propositions de leur prise en charge. S’adressant aux participants, le Général Coulibaly a fait savoir qu’à l’instar des autres comités déjà installés dans certaines régions, le commissariat se fera le devoir d’appuyer autant que nécessaire le CCS du District de Bamako mais surtout de le diriger vers les partenaires techniques et financiers qui seront disposés à les accompagner sur la base de préoccupations qu’ils soulèveront dans les comptes rendus de réunion ou rapports d’activités.

Il a réaffirmé toute sa reconnaissance au Centre pour la Gouvernance du Secteur de la Sécurité (DCAF) et appelle tous les autres partenaires à accompagner la dynamique des Comités Consultatifs de Sécurité qui offrent un espace d’échanges pour tous les acteurs (Forces de Défense et de sécurité, autorités politiques et administratives, les organisations de la société civile, organisations de femmes et de jeunes) pour mieux répondre aux problèmes sécuritaires de la population.