Secteur de Ténenkou : Cinq corps de militaires retrouvés sans vie dans les eaux du fleuve Niger

DSC_2176Reconnus comme portés disparus dans un communiqué du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants les corps de cinq militaires ont été repêchés dans les eaux du fleuve Niger et inhumés sur place.

Dans le but d’apporter plus de précision sur la double attaque terroriste dont a été victime un convoi de ravitaillement de l’armée malienne le dimanche 07 Août dernier entre Ténenkou et Diafarabé, le ministère de la Défense et des Anciens Combattants à travers son porte parole, le Colonel Abdoulaye Sidibé était face à la presse pour revenir sur les cas des cinq (05) militaires qui avaient été déclarés précédemment disparus. C’était le mercredi 10 août 2016 dans la salle de conférence de la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA).

Dans ses propos , le conférencier, en occurrence le Colonel Abdoulaye Sidibé a expliqué que les corps sans vie des 05 soldats déclarés précédemment disparus, à savoir le lieutenant Ibrahim Nama Dembélé, les soldats de 2ème classe, Boukary Traoré, Mahamane Cissé, Lassine Hissouri et le 2ème cavalier Alfousseyni M. Maiga ont tous été repêchés dans les eaux du fleuve Niger par les populations des villages environnants du lieu de l’attaque. Il a précisé que les corps du lieutenant Ibrahim N. Dembélé et du 2ème cavalier Alfousseyni M.Maiga ont été repêchés dans le secteur de Dia. Celui du soldat de 2ème classe Lassine Hissouri a été retrouvé à Tologo non loin de Kera.

Le Colonel Abdoulaye Sidibé a affirmé que des cérémonies funèbres ont été organisées par les FAMa et les populations locales des dites localités. Puis de poursuivre que tous les corps reposent désormais à Pinga, une localité située à 5km au sud de Tenenkou.

Selon le porte parole du MDAC, le gouvernement malien reste déterminé quelque soit les justifications qui peuvent être données par les groupes armées terroristes, à continuer constamment et continuellement la lutte jusqu’à la victoire finale. Qui consiste selon lui, à réduire le niveau de l’impact du terrorisme jusqu’à ce qu’il ne soit plus une menace, à la continuité de l’action gouvernementale sur l’ensemble du territoire national.

Pour le colonel Abdoulaye Sidibé, ce combat contre le terrorisme est loin d’être personnel. C’est pourquoi il a tenu à rappeler que l’occasion est bonne pour lui d’inviter l’ensemble du peuple à rejoindre et à soutenir l’armée malienne dans ce combat noble.

A la question de savoir si des otages ont été fait prisonnier dans les rangs des FAMa, le conférencier a répondu sans ambage il n’y a aucun terroriste entre les mains des terroristes.

Par ailleurs, parlant de l’identité des assaillants, le Colonel Sidibé a tenu à apporter une précision de taille sur ce sujet. Aussi, il a déclaré que le niveau des investigations ne permet pas encore de confirmer avec certitude leurs identités. Et d’ajouter que la tendance est à croire qu’il s’agirait des éléments de la Katiba d’Ançar-Dine du sud.

Cependant, le porte parole du ministère de la Défense a prévenu que le pays fait face à une guerre asymétrique où les coups les plus bas sont menés par le côté adverse. « Nous avons une réglementation à respecter. Nous avons une législation internationale en matière de la conduite des opérations militaires à respecter. Ce qui n’est pas le cas du camp adverse », a-t-il déclaré.

Enfin, le conférencier a expliqué que des investigations approfondies sont actuellement en cours afin de chercher à connaitre les causes réelles de ces noyades.

MDL Dramane Dembélé