Secteur V de l’Opération « Dambé »

Une patrouille de ratissage et de sensibilisation dans la zone de Macina

Dans le cadre de la sécurisation des populations en zone de conflits, les forces armées maliennes ont lancé la semaine derrière une opération militaire dénommée ‘’ Teliman ‘’.  Cette opération coordonnée par l’Etat Major Général des Armées visait à mettre fin en un temps soit peu au regain des activités des groupes armés dans la zone de Macina. Une opération jugée satisfaisante par les autorités militaires qui se réjouissent de la réussite de la mission. 

 

Pendant trois jours, les FAMa, venues de Diabaly, Nampala, Ségou, Kati et des forces spéciales, ont opéré de manière coordonnée avec les populations sur une dizaine de villages et de localités à savoir Famissala, Nawali, Macina ville, Soumouni etc. Cette démonstration de force a permis d’une part de dissuader les actes de banditisme souvent répétés dans ces zones et d’autre part de jeter les bases d’une relation avec ces communautés pour un futur déploiement profond dans la zone.

Ainsi, pour le Lieutenant-colonel Didier Dembélé, Coordinateur des opérations du secteur V, l’objectif était d’aller dans la forêt de Koua à l’ouest de Diafarabé où les groupes armés procédaient à l’endoctrinement des jeunes afin de préparer des exactions sur les paisibles populations locales, surtout en cette approche d’hivernage.

Le coordinateur des opérations du secteur V a, en outre expliqué que cette opération visait non seulement à désorganiser les réseaux djihadistes dans le Macina mais, surtout d’aller à la recherche de caches d’armes, de sites de stockage ou de camps d’entrainement. C’est pourquoi il a précisé que des indices ont été révélés dans la forêt de Koua qui montrent que la zone était fréquentée par des groupes armés.

Cependant, le Lieutenant-colonel Didier a estimé que la peur semble changée de camp. ‘’ La reprise d’initiative est l’objectif recherché. Vous avez constaté quand on a fouillé la forêt, ils ont abandonné. Ils sont partis sur d’autres sites.

Ces sites feront l’objet de nos futures missions’’, a-t-il précisé. Cette présence d’une longue durée dans des villages isolés a permis aux chefs militaires d’expliquer aux populations la nécessité d’une collaboration franche pour éradiquer définitivement le fléau de l’insécurité dans la zone.

                                                                                           MDL Dramane Dembélé