Séminaire sur le concept d’emploi des forces inter armées : Vers une Coopération plus renforcée entre différentes composantes

Le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré assurant l’intérim de son homologue de la Défense et des Anciens Combattants, a procédé lundi 31 octobre 2016, à l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye (EMP) à l’ouverture d’un séminaire sur le concept d’emploi des forces interarmées. L’objectif de ces 03 jours de travaux est d’impliquer les forces Armées et de sécurité dans les Opérations de soutien aux autorités civiles. Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Division Didier Dacko, le Directeur de l’EMP, le Général Moussa Sinko Coulibaly, le Général Sadio Gassama, ancien Ministre de la Defense, les Attachés de Defense des pays amis, les Chefs d’Etats-majors et Directeurs de Service, sont entre autres les personnalités ayant pris part à cette cérémonie.

Dans son intervention, le Chef d’état-major Général des Armées, le Général Division Didier Dacko a soutenu que notre pays est confronté à des difficultés inhérentes à l’étendue de son territoire dont le contrôle constitue un défi auquel la faible couverture territoriale des Institutions ne permet pas actuellement de répondre. C’est pourquoi, il a affirmé que les besoins dans ce domaine concernent l’ensemble des administrations de l’Etat et en particulier les services en charge de la sécurité et de la défense.

‘’Le territoire du Mali est vaste avec une géographie très variée. Cette diversité géographique est générale. Si elle se perçoit physiquement sur le climat, le sol, la flore et la faune, elle se traduit également par une diversité culturelle des peuples car nous devons garder à vue que la géographie a une influence avérée sur les comportements sociaux’’, a expliqué le Chef d’état-major Général des armées.

Selon le Général Didier, si l’éventualité d’une menace d’agression militaire extérieure n’est pas à écarter, elle semble aujourd’hui s’estomper. Cependant, il a précisé que l’adhésion du Mali aux organisations régionales et sous-régionales ayant des responsabilités dans le domaine de la sécurité et de la défense impose alors de détenir des capacités permettant de participer à des Opérations en vertu d’accords internationaux.

Toujours dans son intervention, il a prévenu que la gestion des crises actuelles dans notre pays montre que leurs solutions dépassent le simple domaine militaire. Avant d’ajouter qu’elle doit s’appuyer sur une complémentarité de l’ensemble des moyens diplomatiques, économiques et militaires dans une approche globale. Puis de poursuivre que tout cela impose un modèle des forces Armées adapté au combat de nos réalités.

Pour sa part, le Ministre de la Défense par intérim, le Général Salif Traoré dira que la question de la défense est complexe et relève d’une politique très spécialisée. ‘’Nous devons faire valoir une politique de défense de nature très flexible, apte à répondre aux changements géopolitiques internes et internationaux. Cette politique doit tenir compte de l’évolution de nos moyens de défense dans la contrainte budgétaire que nous connaissons. Un concept clair reposant sur l’emploi de forces bien entrainées, bien équipées et bien renseignées permettra d’assumer nos responsabilités’’, a-t-il souligné.

Pour y parvenir, le Ministre Traoré a indiqué que la stratégie nationale entend renforcer la coopération sous-régionale, régionale et internationale. ‘’Une stratégie bien élaborée pour l’emploi de nos forces reste le cadre idéal pour atteindre cet objectif’’, a-t-il enfin declaré.

MDL Dramane Dembélé

Salimata Berthé (Stagiaire)