SIHAM : Opération tripartite à la frontière malo-nigérienne

2016_TLIL_210_047L’opération Siham s’est déroulée du 22 mai au 03 juin 2016. Elle était conduite par les forces armées maliennes(FAMa) et les forces armées nigériennes (FAN) de part et d’autre de leur frontière commune. L’armée française était en appui avec le détachement de liaison et d’appui opérationnel 3 (DLAO 3) d’Ansongo. Ils’agissait de la 13ièmeopération de contrôle transfrontalier.
Cette opération s’est déroulée dans le sud-est du Mali et à l’ouest du Niger, dans le quadrilatère Ansango, Inékar au
Mali et Wanzarbé, Ekarfane au Niger, secteur ou s’infiltrent les groupes armés terroristes (GAT). Elle était
commandée depuis Niamey par un centre opérations tripartite qui a assuré une relation constante avec les unités sur le terrain. L’opération s’est adossée à la fois sur les unités dédiées au dispositif permanent des forces armées de part et d’autre de la frontière et sur un dispositif dynamique composé de deux compagnies FAMa, deux compagnies FAN, du DLAO3 d’Ansohttp://69.73.170.8/~fama/siham-operation-tripartite-a-la-frontiere-malo-nigerienne/ngo et de ses renforts. Barkhane a également mené plusieurs missions de renseignement aérien à l’aide notamment d’avions Rafale.
Après une phase de reconnaissance aboutissant à la jonction des unités, ces dernières ont ratissé la zone d’ouest en est par phases successives et parallèles, alors qu’à l’extrémité de la zone d’autres unités étaient positionnées en butoir.
Dans des conditions climatiques particulièrement rudes, les forces internationales ont effectué une succession de
missions frontalières de contrôle de zone. Plusieurs fouilles de village ont été effectuées. Des actions directes et
dissuasives ont été menées contre l’ennemi. La présence des forces armées nigériennes et maliennes dans la région a
permis également de rassurer la population et l’accueil a été le plus souvent chaleureux. Plusieurs actions en faveur
des populations ont été conduites en particulier des aides médicales gratuites.
Siham a mis en avant les progrès effectués par les forces dans le domaine de l’interopérabilité et du renseignement,
tout en améliorant la connaissance du terrain et surtout en permettant de mieux caractériser les terroristes.
Les chefs d’état-major des pays du G5 se réunissent deux fois par an pour définir les grandes lignes stratégiques de
leur partenariat stratégique. Le chef d’état-major des armées françaises y est invité. La dernière réunion s’est tenue à Bamako le 26 avril 2016. Des comités opérationnels prennent ensuite le relais tous les trimestres pour mettre en
œuvre la feuille de route. C’est dans ce cadre qu’avec l’appui de Barkhane, FAMa et FAN ont planifié conjointement
l’opération Siham, 13 ième opération transfrontalière du G5 depuis le 1er août 2014.
La notion de partenariat constitue un des fondements de l’opération Barkhane. Elle vise en priorité à accompagner les partenaires du G5 Sahel dans leur lutte contre les Groupes armés terroristes (GAT) sur l’ensemble de la Bande sahélo-saharienne (BSS). Cette lutte conjointe, contre un ennemi commun passant d’un pays à l’autre prend tout son sens quand il s’agit de contrôler les espaces frontaliers.

Contact presse :
[email protected]
Conseiller communication : (+235) 62 93 38 04 – Conseiller communication adjoint : (+235) 66 74 64 56