Sortie du contingent 2015 de la Garde Nationale

La réforme des FAMa en marche

Le contingent 2015 de la garde nationale est désormais opérationnel. Ce contingent s’inscrit dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM). Après  12 mois de formation FCB, ces recrues . Il s’agit de 06 mois de formation commune de base et 06 mois de formation professionnelle faisant d’eux des gardes capables de relever les défis sécuritaires de notre pays. Au total, 317 nouveaux gardes viennent ainsi renforcer les effectifs de la garde nationale. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le chef d’état-major adjoint de la garde nationale, le colonel Nicolas Cissé. Plusieurs personnalités civiles et militaires ont pris part aux festivités.

Le directeur du centre, le capitaine Denem Pérou a rappelé avoir formé en 12 mois 349  soldats  tous corps  militaires et en professionnel 318 gardes dont  un décédé suite à un accident de la circulation en occurrence l’élève garde Dramane Diarra. Le  centre, selon lui, a épuisé à temps les programmes d’instructions autant en FCB qu’en formation professionnelle. Il a signalé que des évaluations ont eu lieu régulièrement pour tester le niveau des élèves et le taux de réussite est satisfaisant.

Hymne à l’endurance physique

Il a affirmé qu’un accent particulier a été mis sur la formation et l’endurance physique avant de préciser que le centre a effectué une marche de 1013 km, soit plus de deux fois Yanfolila-Bamako en aller-retour, 37 huit-kil (lourd, semi lourd et léger), soit une moyenne de 03 huit kil par mois. Il a ajouté que son centre a aussi effectué un bivouac à Guélenikoro du 20 février au 02 mars, soit 10 jours de campagne à plus de 50 km de Yanfolila. Ce qui pour lui est très rare au cours de nos formations habituelles. Le capitaine Pérou a souligné que les recrues sont aujourd’hui des soldats aptes et prêts à la mission régalienne de l’armée qu’est la défense opérationnelle du territoire.

Il a souligné que le centre de Yanfolila a reçu plusieurs visites des hautes autorités dont le ministre de la défense le 21 juin 2016, le chef d’état-major de l’armée de terre le19 aout 2016 et le chef d’état-major de la garde nationale le 14 décembre 2016. Pour le capitaine Denem Pérou, ces visites prouvent à suffisance l’importance que ces autorités accordent à la formation des soldats de ce contingent qui constitue le levier de la réforme militaire engagée.

Sur le plan des réalisations et des perspectives, le directeur du centre a  affirmé que le centre a à son actif, l’aménagement du champ de tir avec l’appui de l’usine CEDIAM de Yanfolila, l’obtention d’un extrait de délimitation et de bornage du nouveau site du camp de garde de 23 hectares et des pourparlers sont en cours avec des mines d’or de la localité en vue d’obtenir un appui pour la mise en valeur de ce nouveau site. Il a noté qu’il a demandé et obtenu du ministère de la défense la construction de trois bâtiments, d’un forage de l’éclairage public et la rénovation de l’ancien  logement pour un montant global de plus de 156 millions de franc CFA.

Il s’agit d’une direction avec 06 bureaux, un celibatorium officier de 05 chambres, un celibatorium pour sous-officiers de 10 chambres, un forage avec un château de 20 cm3, de l’éclairage public et la rénovation des logements existants. Il a ajouté qu’avec ses collaborateurs ils ont pu négocier et obtenu également des autorités coutumières et municipales 23 lots à usages d’habitation au profit du personnelle d’encadrement, à un coût extrêmement bas. En perspective, le centre envisage la construction de 03 salles de cours, d’une guérite, d’un mur de séparation et d’une toilette publique pour les familles.

S’adressant aux nouveaux gardes, le capitaine Denem Pérou a déclaré que le plus difficile reste à venir. Ils doivent garder le bon comportement qui leur a prévalu d’être là aujourd’hui. Il les a invités à rester dignes, honnêtes et loyaux en tout temps, en tout lieu et en toutes circonstances. Il leur a demandé à se méfier du gain facile et à mettre toujours l’intérêt supérieur de la patrie au-dessus des intérêts personnels. Il a conclu en remerciant les instructeurs et encadreurs ainsi que tous ceux qui ont contribué à la réussite de la formation.

Appel aux vertus

Le chef d’état-major adjoint de la garde nationale, le colonel Nicolas Cissé a fait observer une minute de silence à la mémoire de tous les militaires tombés sur de champ de l’honneur, avant de rappeler que ce contingent 2015  a été formé dans un environnement particulier. Il a souligné que ces jeunes soldats font partie de ceux qui ont répondu à l’appel de la nation pour juguler la crise à laquelle notre pays est confronté. Il a précisé que ce contingent est le vivier de la grande réforme visant à reconstruire une armée de nos besoins.

Le CEM-adjoint de la garde nationale a rappelé aux nouveaux gardes qu’ils ont fait librement le choix de servir la nation à travers la garde nationale. Les tâches qui les attendent sont énormes surtout que le pays fait face à une situation sécuritaire particulière inédite. Il les a exhortés à relever les défis qui les attendent sur le terrain et à s’animer d’esprit de sacrifice, du gout du travail bien fait et de la compétence. Il les a invités à travailler désormais avec assiduité, droiture, ponctualité et discipline sans lesquelles  aucune réussite n’est possible pour le militaire.

Le colonel Cissé a félicité les jeunes gardes, remercié le personnel d’encadrement et d’instruction pour l’engagement dont ils ont fait preuve pour transformer ces jeunes civils en militaires. Il a également remercié les autorités administratives et coutumières de Yanfolila pour leurs soutiens.

                                                                                   A/C N. Dakouo