Visite du directeur des services de santé algérienne au Mali : un bel exemple de coopération militaire.

Le Directeur des Services de Santé militaire algérien, le Général major Abdelkader Bendjeloul a effectué du 03 au 06 décembre 2016 une visite de courtoisie et de travail dans notre pays. L’objectif était de s’enquérir des conditions des structures de santé militaire malienne. Au cours de cette visite de 04 jours, il a eu droit à une visite touristique au musée national, une visite chez l’ambassadeur d’Algérie au Mali, des visites guidées aux hôpitaux infirmeries de Bamako, de Kati, à l’infirmerie de l’Armée de l’Air, à la polyclinique des armées et à l’infirmerie du Prytanée Militaire de Kati ainsi qu’une séance de travail avec les cadres de la Direction Centrale des Services de Santé des Armées (DCSSA). Ces visites se sont déroulées en présence du Général de brigade Djibril Sangaré, du directeur des Services de Santé des Armées, le Colonel-major Charles Fau ainsi que plusieurs autres cadres de la DCSSA.

Lors de l’étape du Génie militaire, le Général-major Bendjeloul a été accueilli par le général Djibril Sangaré et le colonel-major Charles Fau avant de passer en revue les troupes et de serrer la main des cadres de l’infirmerie de l’armée de l’air et de l’infirmerie hôpital de Bamako. La visite a alors commencé par l’unité neurologie des forces armées et le centre de dépistage et de prise en charge du VIH. Il a ensuite visité l’infirmerie de l’Armée de l’Air avant de poursuivre avec les autres unités de l’infirmerie hôpital dont entre autres, le centre d’imagerie médicale des armées, le labo médicale et la maternité. Au terme de cette visite, le général a assisté à une présentation des structures visitées. Ainsi l’infirmerie du génie date de 1970 et devient l’infirmerie hôpital du génie militaire en 1991. Quant à l’infirmerie de l’armée de l’air, elle est chargée de coordonner le travail avec les autres bases aériennes dont les bases 101, 102 et 103.

L’infirmerie hôpital de Bamako (IHB) compte 110 éléments dont 74 infirmiers et l’infirmerie de l’Armée de l’Air compte 18 éléments dont 02 médecins. Cette infirmerie traite en plus de ses prestations habituelles, les évacués sanitaires des bases 100, 1O1, 102 et 103 avec 7285 consultations. L’IHB a effectué 12942 prestations dont 1075 en neurologie, 1456 opérations, 5345 en odonto 273 en dermatologie et 5345 en maternité. Ces structures ont toutefois besoin de formation et de perfectionnement.

Après cette présentation, le général algérien, Abdelkader Bendjeloul a invité les autorités de la DCSSA à mettre l’accent sur le travail dans les structures militaires. Il a noté qu’il est essentiel que les médecins militaires travaillent dans les structures militaires. Il a ajouté qu’il y’a une nécessitée de moyens avant de saluer le personnel qui est majoritairement jeune. Le général Bendjeloul a remercié la DCSSA pour sa performance. Prenant la parole à la suite du général-major, le général de brigade Djibril Sangaré a invité les médecins militaires à rester travailler au sein des forces armées pour que le commandement mette en œuvre la réalisation de l’hôpital militaire. Abordant dans le même sens que le général algérien, il a salué la jeunesse du personnel tout en invitant à la rigueur et au travail bien fait.

Le Général Sangaré a souligné que depuis l’arrivée du général-major Abdelkader Bendjeloul à la tête des services de santé militaire algérienne, il a octroyé le plus grand nombre de bourses de spécialisation à l’armée malienne. Ce qui fait que beaucoup de médecins militaires maliens ont été spécialisé en Algérie. Lors de l’étape de Kati, il a visité l’infirmerie hôpital, le pavillon chirurgical, le laboratoire, la polyclinique des armées et l’infirmerie du prytanée militaire. Il a visité les installations de cette école militaire ainsi que son ambulance qui est un don de l’Algérie.

Le directeur des services algériens de la santé, le général-major Abdelkader Bendjeloul a terminé sa visite dans notre pays par une séance de travail avec les cades de la DCSSA dont le général Djibril Sangaré, le colonel-major Charles Fau ainsi que les médecins chefs des infirmeries de Bamako et de Kati. Au cours des travaux, une projection a été faite sur les services de santé militaire malienne qui, en plus de leurs prestations habituelles, sont engagées dans les opérations Maliba et Soutoura. Il a également été signalé l’inexistence de structures adaptées. En perspective la DCSSA a informé le général-major des projets de mise en place de l’hôpital militaire et d’une école militaire de médecine, l’acquisition d’un hôpital de campagne, des moyens d’évacuation performants et la mise en place d’unités de télémédecine à Tombouctou et à Bapho.

Le Général-major Bendjeloul a affirmé que cette séance de travail visait à évaluer les capacités des services de santé militaire malienne. Selon lui, globalement, il y’a certains qui fonctionnent et la structure ne répond pas à l’image de la capitale Bamako. Il a souligné que la jeunesse du personnel des services de santé malienne est beaucoup appréciable. Il a aussi apprécié une volonté certaine de nos services à aller de l’avant. Il a ajouté que c’est là une ressource inestimable pour nos forces armées et de sécurité. Il a rappelé que notre pays a toujours collaboré avec l’Algérie dans le domaine de la formation médicale, de graduation et de post-graduation. Il s’est dit favorable à la coopération militaire en termes de formation surtout la spécialisation. Il a profité de l’occasion pour faire le point de son service tout en énonçant les progrès réalisés.

Il a déclaré que c’est important d’avoir un diplôme reconnu sur le plan international. Pour le général-major, il faut une formation opérationnelle aux médecins militaires, c’est pourquoi il envisage de mettre en place une petite unité de formation opérationnelle au sein de l’école militaire de médecine algérienne. Concluant, il s’est dit heureux d’avoir effectué cette visite au Mali.

A/C.N.Dakouo