Archives for mardi 11 décembre 2018

Gendarmerie Nationale : Une autre corde à son arc

Le 1er Escadron du Groupe d’Action Rapide de Surveillance et d’Intervention au Sahel désormais opérationnel

La fin de formation du 1er Escadron du Groupe d’Action Rapide de Surveillance et d’Intervention au Sahel a eu lieu le mardi 11 décembre 2018 dans la caserne ‘’Chef d’Escadron Balla Koné’’.

L’unité GARSI Mali fait partie d’un projet régional pour améliorer la sécurité dans les pays du G5-Sahel, plus le Sénégal. Six pays qui parlent une même langue, qui ont reçu la même formation et doctrine d’emploi, bien dotés de matériels importants montre l’intérêt et l’enthousiasme du personnel qui la compose. Ce projet a été financé par l’Union Européenne.

Pour le directeur du projet GARSI, le Général de division Francisco Espinosa Ndvas la tâche n’a pas été facile, car la réalité sur le terrain est bien différente de celle qui a été planifiée. L’unité n’est plus un projet mais une réalité tangible et donc nous espérons les premiers résultats bientôt, comme dans les autres pays bénéficiaires, poursuit le général Francisco.

Enfin, il a remercié tous ceux qui ont rendu possible la réalisation du projet, notamment les FAMa, l’UE, l’Ambassade des Etats-Unis ainsi que l’équipe de coordinateurs et les experts  qui ont travaillé pour que ce projet soit une réalité.

La cérémonie a pris fin par une démonstration de GARSI-Sahel et la remise de matériels à l’unité.

SCH Aly I. Maïga

Journée mondiale de lutte contre le Sida chez les FAMa

L’Inspecteur Général des Armées et Services, le général de division Ibrahim Dahirou Dembélé a procédé, le mardi 11 décembre 2018, au lancement de la campagne de sensibilisation et de dépistage des Forces Armées Maliennes. Le thème retenu cette année est : « conflits et VIH ». Organisée grâce à l’appui du Système des Nations Unies et la MINUSMA, cette activité vise  à éradiquer et à prévenir le Sida dans les zones de conflits.

Cette initiative du Système des Nations Unies et de la MINUSMA en synergie avec les plus hautes autorités maliennes tend à préserver la santé de nos forces armées et de sécurité tout en garantissant aux populations une santé qui leur permettra de participer activement au développement socio-économique du pays.

Occasion pour le représentant du secrétaire exécutif du haut conseil national de lutte contre le sida, le Pr Moussa Maiga, de saluer l’abnégation et l’engagement sans relâche de l’ensemble des forces armées contre la pandémie du Sida. Par ailleurs, le représentant de la Coordinatrice Résidente du Système des Nations Unies, M. Kacou Assoukpé a reconnu que le bilan nous laisse entrevoir une lueur d’espoir grâce à la conjugaison des efforts de tous les acteurs impliqués dans la lutte contre le Sida. Assoukpé admet également que le chemin est long pour atteindre la vision zéro nouvelle infection, zéro stigmatisation et zéro cas de décès lié au Sida. L’accès limité aux services sociaux de base pour les populations en milieux de conflit et post conflit reste un défi a-t-il déclaré. C’est pourquoi, l’Inspecteur Général des Armées et Services, le Général de division Ibrahim Dahirou Dembélé a souligné l’engagement des plus hautes autorités du pays, qui se sont  engagées depuis quelques années dans une dynamique d’accès universel en posant des actes sur l’ensemble du territoire. Et cela, pour l’accélération de la prévention et de la décentralisation du traitement.

Des sketchs sur le Sida et autres animations culturelles ont mis fin à la cérémonie de lancement de cette deuxième semaine de la 30ème édition de la journée mondiale de lutte contre le Sida.

MDL/C Dramane Dembélé

Gao : Le Colonel Yacouba Sanogo galvanise sa troupe à Boni

Le Commandant de Zone du secteur n°1 de Gao, le Colonel Yacouba Sanogo, poursuit sa visite de terrain dans ses zones d’intervention. Accompagné du commandant de la Force Barkhane, Le Colonel YANN de KERMENGUY, il s’est rendu à Boni, le samedi 8 décembre 2018, pour échanger avec les hommes sur l’aspect de la sécurité, leurs conditions de vie et de travail ainsi que leurs préoccupations majeures. Le visiteur du jour se dit également très satisfait de la mission accomplie par cette troupe dans la localité.

A travers cette visite, le Commandant du secteur numéro 1 de Gao entend livrer le message d’encouragement de la hiérarchie militaire aux hommes. Les échanges ont également porté sur la vigilance, la volonté, la détermination et surtout la multiplication des inventions contre les terroristes.

« Vous Rendre visite est un devoir qui est à notre charge, un devoir moral également et sachez qu’ensemble nos objectifs seront atteints » a affirmé le Colonel Sanogo. Il a encouragé les hommes engagés pour ce combat rude et pénible du moment. Ainsi les a-t-il rassuré que les hautes autorités sont toujours à l’écoute et feront tout pour mettre les combattants dans des conditions adéquates et adaptées.

Il faut enfin souligner que la présence de cette délégation a sans nul doute remonté le moral des défenseurs de l’intégrité territoriale dans la localité de Boni.

CNLPAL : Liptako-Gourma, stratégies élaborées pour contrer le fléau

 

Notre capitale,  abrite du 11 au 13 décembre 2018, la deuxième rencontre des représentants des Commissions Nationales en charge de la Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de petits calibres des pays du Liptako-Gourma. Organisé à travers le MAG (Mine Advisory Group) et la  CNLPAL avec le soutien financier du Canada, la rencontre de Bamako vise à mettre en lumière l’importance de l’approche genre dans la lutte contre la prolifération des armes légères et le rôle des femmes dans la consolidation de la paix et le désarmement. L’évènement était placé sous la présidence du secrétaire exécutif de la CNLPAL, le colonel-major Néma Sagara.

Durant trois jours, les représentants des Etats du Liptako-Gourma, notamment le Mali, le Burkina et le Niger, vont plancher sur des questions d’importance capitale afin de trouver des réponses idoines à la lutte contre la prolifération des armes, la circulation et le trafic illicite des armes légères et de petits calibres.

C’est pourquoi, dans son intervention, le directeur du MAG, Benoit Poirier a clairement expliqué que la coopération entre son service et les Etats du Liptako-Gourma en matière de sécurité physique et de gestion des stocks est dynamique et en pleine évolution. Pour sa part, la représentante de l’ambassadeur du Canada au Mali, Stéfanie Bergeron, a exprimé la détermination de son pays à consolider la paix et la stabilité afin d’aider les populations touchées par des conflits et des crises. Mme Stéfanie a aussi rappelé que la participation des femmes à la lutte contre le fléau est un facteur déterminant. Le secrétaire exécutif de la Commission Nationale de Lutte Contre la Prolifération des Armes Légères, le colonel-major Néma Sagara a reconnu que les trois pays du Liptako-Gourma sont régulièrement frappés par les terroristes de façon coordonnée créant une situation de psychose et mettant un frein à toute action de développement. Cependant, il appelle les parties à l’union sacrée à travers une action concertée avec l’ensemble des acteurs étatiques impliqués dans cette bataille.

MDL/C Dramane Dembélé