Archives for vendredi 18 janvier 2019

Des stratégies novatrices pour lutter contre la prolifération des armes légères

Créé par l’ordonnance n°2017-021/P-RM du 30 mars 2017, le Secrétariat Permanent de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre (SP-CNLP) est rattaché au Ministère de la Sécurité et de la Protection civile. C’est l’organe exécutif de la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre. Sous le leadership du Colonel-major Nèma SAGARA, le Secrétariat Permanent connait un accroissement de ses activités et une multiplication des partenaires techniques et financiers.Courant l’année 2018, une batterie d’activités a été organisée avec le concours des Partenaires techniques et financiers ainsi que des autorités locales. Il s’agit, entre autres, de la formation des membres de la Commission Nationale et du Secrétariat Permanent sur leurs rôles et responsabilités, un atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civile, des points focaux régionaux ainsi que les membres du Secrétariat Permanent, un autre atelier de formation au profit des fabricants d’armes sur la problématique des armes légères a également vu le jour. Dans la même veine, de nombreuses campagnes de sensibilisation ont été organisées à Bamako et dans les capitales régionales. Ces campagnes portant sur les dangers des armes légères avaient pour cible les jeunes (scolarisés ou non), les femmes des routiers, les associations de femmes musulmanes, les chefs de quartiers et de villages. Enfin, un atelier de formation sur la sécurisation et l’entreposage d’armes et de munitions ainsi que des engins explosifs sur les sites a bouclé les activités de 2018.

En 2019, le Secrétariat Permanent entend redynamiser ses activités à travers une présence plus accrue dans les régions. Il s’agit notamment de l’effectivité de ses bureaux locaux et régionaux via le recrutement de personnels qualifiés et dynamiques, l’exécution intégrale de son plan d’action 2019. Sur un tout autre plan, une intensification des activités est en vue en raison du processus de Démobilisation Désarmement et Réinsertion déjà enclenché en 2018. Toutes ses démarches s’inscrivent dans le cadre de la consolidation des acquis des Accords pour la paix et la réconciliation issus du processus d’Alger. Il est évident que dans cette dynamique du DDR, le Secrétariat Permanent joue un rôle crucial notamment dans le domaine de la collecte et des propositions de projets structurant pour la bonne marche des accords.

Police nationale : La famille s’agrandit

Plus de 130 officiers de la Police nationale ont prêté serment devant la nation pour des missions futures de protection des hommes et de leurs biens. Ils sont un contingent 2018-2019 des élèves Commissaires de la 15eme Promotion et élèves Officiers de Police de la 20ème promotion.

Le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de Division Salif Traoré a présidé la cérémonie, le jeudi 17 janvier 2019, à l’Ecole Nationale de Police, C’était en présence du chef d’état-major Général des Armées, le Général de Division M’Bemba Moussa Keïta et des autorités militaires, politiques, administratives et diplomatiques.

Le Directeur de formation, le Commissaire Divisionnaire Seydou Diarra a déclaré que « la promotion 2018-2019, admise à l’Ecole nationale de police le 8 janvier 2018, a été la plus importante en termes d’effectifs dans les 2 catégories.

Pour sa part, le Directeur Général de la Police nationale, l’inspecteur général Général Moussa Ag Infahi dira que ce contingent 2018-2019 sera une bouffée d’oxygène pour la Police nationale dans un contexte sécuritaire de plus en plus changeant.

Le commissaire Oumar A Traore a été le major de la 15eme promotion des élèves commissaires baptisé Soumeylou Boubèye Maïga. Celui de la 21ème promotion des élèves officiers de police baptisé feu Inspecteur Divisionnaire Oumar B Maïga et l’officier de Police Lamine Coulibaly.

EMGA-EUTM-CICR : Un partenariat fécond aux bénéfices de la population

Le chef d’état-major Général adjoint des Armées, le général de Brigade Abdoulaye Coulibaly, a reçu des mains des responsables de l’EUTM et du CICR des documents au profit des Forces de défense et de sécurité du Mali. La remise a eu lieu à l’état-major général des armées, le jeudi 17 janvier 2019.

Pour l’année 2018, de nombreux travaux entrepris par le CID (Centre Interarmées de Doctrine), en collaboration avec les différentes commissions de doctrine au niveau des Etats-majors et des services sont déjà en cours. Il s’agit d’élaborer des documents avec l’appui de l’EUTM pour satisfaire les besoins de notre Armée en matière de documentations.

Les premiers documents produits dans l’année 2018 sont entre autres Manuel de poste de secours ; Manuel de Renseignement au sein du GTIA, Manuel de Fouille Opérationnelle Elémentaire,  Manuel de Fouille Opérationnelle Complémentaire, Memento de Fouille Opérationnelle Elémentaire, Memento de Fouille Opérationnelle Elémentaire-chef ; Memento de Fouille Opérationnelle Elémentaire-militaire du rang, Procédure Opérationnelle Permanente sur intervention sur les engins explosifs improvisés, Manuel d’Emploi des Fusiliers de l’AIR FUSCO, Manuel sur le Développement, Promulgation et Diffusion de la Doctrine.Cette livraison de 3250 documents clôturera une livraison totale de 14015 documents au compte de l’année 2018. Ces manuels ont été tous promulgués et sont actuellement en usage dans les unités au sein des FAMa. Selon le représentant de l’EUTM Mali, le Brigadier Général Peter MIROW, l’objectif est d’harmoniser les consignes fondamentales et les règles qui régissent les comportements des forces et leurs éléments d’appui et de soutient tout en fixant les cadres, les normes, et les modalités d’optimisations de la performance  opérationnelle des forces.

C’est dans ce même dynamisme et état d’esprit que le CICR a aussi remis 5000 documents à la demande de l’Etat-major Général des Armées au profit des FAMa.  Le manuel dont il s’agit ‘’le Manuel du soldat ‘’ va renforcer le rôle régalien des forces armées et de sécurité pour la protection des personnes et de leurs biens contre les violences sous toutes ses formes.

Le représentant du CICR Mali, Mr Jean Nicolas MARTI a signalé l’importance des liens impératifs et très stricts que doit maintenir l’instruction militaire avec les opérations militaires avant de rassurer les FAMa pour la disposition du CICR à poursuivre ses programmes et activités de promotion et de sensibilisation au DIH auprès des FAMa.

Le chef d’état-major adjoint des armées, le Général Abdoulaye Coulibaly  s’est dit fier et satisfait après la réception de ses documents et rassure que bon usage sera fait de ces documents et qu’ils seront réparties dans un bref délai.