Archives for mercredi 8 mai 2019

EMPABB : Ateliers pour la protection des civils

L’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye a organisé un atelier de 2 jours pour la protection des civils ce mercredi 8 mai 2019 dans sa salle de conférence. L’objectif de cet atelier est d’examiner le programme du travail de protection des civils au Mali.

Les différents acteurs clés de cet atelier sont le représentant du Canada, celui du ministre de la Défense et des Anciens Combattant, le général Cheick F. Dembélé, la représente spéciale adjointe du secrétaire général des Nation Unies Mme Joane Adamson et beaucoup d’autres personnalités.

Le Canada partenaire de prestige joue un rôle important dans les opérations de paix et demeure déterminé à consolider la paix et la stabilité afin d’aider les pays touchés par les conflits à l’échelle mondiale a rappelé son représentant, Andrew NG. Selon lui le Canada a investi 450 millions sur 3 ans pour la prévention des conflits, le dialogue et la réconciliation.

Le général de brigade Cheick F. Dembélé a déclaré que la protection des civils est désormais la pierre angulaire de toute la problématique relative au rétablissement et au maintien de la paix et de la sécurité. Selon lui, les civils sont ceux qui payent le plus lourd tribut, lors des conflits. Il a insisté également sur l’importance de la protection des civils pour la crédibilité des accords politiques. Le général a ensuite remercié le travail immense que les partenaires du Mali fournissent sur le terrain au quotidien pour mettre en œuvre le mandat de protection des civils dans notre pays.

Quant à la représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations Unies, Mme Joane Adamson, elle a estimé que la protection des civils est très importante au Mali en se référant sur le cas d’Oguossagou. C’est le moment crucial de renforcer les efforts communs pour régler cette crise sécuritaire. Elle ajoute que la protection des personnes civiles relève certes de la compétence des forces de défense et de sécurité, mais également d’autres moyens existent pour permettre de mieux régler les conflits. Il s’agit là du dialogue, de la réconciliation et de la justice.

Obsèques du Colonel à la retraite Gaoussou Paré : Le dernier hommage à l’ancien pilote de l’Armée de l’Air

Le Colonel à la retraite Gaoussou Paré est décédé le mardi 7 mai 2019. Parents et amis se sont retrouvés à son domicile à Sotuba (Bamako), le mercredi 8 mai 2019. C’était en présence du Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, le Général de Brigade Daouda Dembélé ainsi que des anciens collègues.

Née le 30 mars 1955, le Colonel à la retraite Gaoussou Paré fut incorporé le 24 novembre 1976. Il figure parmi les premiers Officiers de l’Armée de l’Air tout juste après sa création. La même année Gaoussou Paré a suivi une formation de pilote de chasse durant deux ans en Russie. Entre 1982 et 1983, il a été recommandé pour une formation de reconversion toujours en Russie sur les Mig 21 MF et Piste, des avions de chasse les plus rapides.

Le défunt Paré a fait un parcours exceptionnel durant sa carrière. Il fut le Commandant d’Escadrille par intérim, le Chef Moyens Opérationnels par intérim. Il a servi à l’état-major de l’Armée de l’Air avant d’aller comme inspecteur en Chef du même service et Sous-Chef d’état-major des Opérations dernier poste avant son retour à la vie civile.C’est au cimetière de Djelibougou où parents et amis l’ont accompagné pour sa dernière demeure. Repose en paix.

L’Armée Malienne en deuil : Le lieutenant-colonel à la retraite Satigui Bagayoko n’est plus

La cérémonie funèbre du colonel à la retraite Satigui Bagayoko s’est tenue mercredi 8 mai 2019 dans sa famille à Kati. Plusieurs personnalités civiles et militaires ont pris part à cette cérémonie à savoir, le chef d’état-major Général des Armées,  le général Abdoulaye Coulibaly, des chefs d’état-major et directeurs de service, des élus, des chefs coutumiers et religieux ainsi que  la Grande Chancellerie des Ordres Nationaux, le général Sagafourou Gueye

Le colonel à la retraite Satigui Bagayoko fut un homme social, gros travailleur et un père éducateur. Il a fait une brillante carrière dans l’armée française ainsi qu’à l’armée malienne. Née vers 1942 à Diala (Kéléya), il fut libéré du service actif de l’armée française pour compter du 15 mai 1961 et repris dans l’armée malienne comme engagé volontaire pour trois ans à compter du 1er septembre 1961. Il a été respectivement affecté le 1er septembre 1961 à la 1ère Compagnie de Combat. Officier de la 6ème promotion de l’EMIA, il gravit normalement les échelons pour se retrouver lieutenant-colonel en 1995.

Il a suivi des cours d’Application à Montpellier en France. Il a ensuite participé à plusieurs opérations notamment, la guerre Mali-Burkina Faso en 1985, l’opération de Maintien de la Paix au Libéria (ECOMOG) en 1996-1997. Il fut décoré au Croix de la Valeur Militaire et à la Médaille Commémorative de Campagne.Le lieutenant-colonel à la retraite feu Satigui Bagayogo est décédé le mardi 7 mai 2019 à la suite d’une longue maladie à Kati. Il repose désormais au cimetière de Kati- Médine, laissant derrière lui, deux veuves et 18 enfants inconsolables. Dors en paix ancien !