Archives for jeudi 8 mars 2018

Le Peuple avec son Armée

Les Forces armées combattantes  reconnaissent et remercient les citoyens soucieux de leur quotidien depuis un certain temps. Ces citoyens qui à chaque instant prennent leur temps pour apporter leur intérêt aux sacrifices suprêmes des Soldats les aident à braver la nébuleuse. Ces actes donnent à chaque combattant du tonus qui galvanise  l’esprit combatif. Cet intérêt pour les FAMa prouve que le Peuple est aux côtés de son Armée et la soutient dans ses efforts. Ces démarches constantes de la Nation boostent les initiatives de nos troupes. Et cet encouragement au quotidien oui alors donne une certaine confiance aux hommes à qui vous avez confié votre sécurité et la protection de vos biens. Cette confiance de tous les jours il faut le dire, est aussi un bouclier pour chaque combattant  face à l’ennemi. Ce soutien indéfectible aide vos FAMa à chaque instant.  Grâce à vos encouragements et à votre confiance, les FAMa prennent de la hauteur.

Le Service Social des Armées prône la cohésion sociale entre les femmes des camps

Le Directeur du Service Social des Armées, le colonel Mariétou Dembélé, a entamé du 1er au 5 février 2018 une série de rencontres avec l’Association des femmes des camps de Kati, Koulouba, de la Police, du Génie et de l’Armée de l’Air. Une rencontre qui vise à mettre en pratique le programme d’urgence du Chef Suprême des Armées dans les camps à Bamako et à l’intérieur du pays. Une initiative que les bénéficiaires ont jugée importante et pleine des sens.

Ces échanges ont permis aux femmes des camps d’exprimer au Directeur du service social des armées leurs préoccupations du moment. Il s’agit, entre autres, du manque cruel d’eau dans les casernes, d’électricité et surtout du manque d’emploi décent pour les femmes et enfants des militaires. C’est pourquoi aux dires du colonel Mariétou Dembélé, l’objectif de cette visite a été un franc succès car les épouses et enfants ont présenté leurs doléances tout en incluant le sens de la cohésion sociale au sein des Forces armées et de sécurité. Pour cela, elle explique que les linges sales se sont lavés en famille.

 

En outre, le Directeur du service social s’est montré rassurant par rapport aux nombreuses préoccupations évoquées par les membres de l’association des femmes des camps.  Le sujet que je retiens ici a-t-il fait savoir est la formation. Formations dans le cadre de transformation des produits alimentaires, de la coupe-couture et de la teinture. Il poursuit que l’emploi des jeunes constitue de nos jours un souci majeur pour les plus hautes autorités qui ambitionnent de réduire considérablement le taux de chômage d’ici très peu.

Cependant, le premier responsable du service social des Armées, appelle les femmes à un changement de comportement pour aller vers la créativité et les activités génératrices de revenus. Par ailleurs, la présidente de l’association des femmes des camps, Mme Keïta Dado Bass, a apprécié ce geste combien important du service social tout en souhaitant que de tels débats se tiennent régulièrement dans les casernes afin qu’elles puissent remonter leurs préoccupations à la connaissance du commandement militaire.

MDL/C Dramane Dembélé