SPORT – Finales Coupe du Mali Le Double défi de l’USFAS

DSC_2158L’équipe des forces armées et de sécurité est engagée sur les deux joutes finales de la Coupe du Mali de cette année. Les Dames défient l’AS Mandé alors que les messieurs affronteront les 11 créateurs de Niaréla, ce samedi 13 août au stade Modibo Keïta.

L’Union sportive des Forces Armées et de Sécurité, (USFAS) veut croire jusqu’au bout. Les militaires espèrent inscrire, pour la première fois, le nom de leur équipe de football sur le fastidieux tableau des vainqueurs de la prestigieuse « Dame » Coupe du Mali, en s’alignant ce samedi face aux Créateurs de Niaréla. Tout comme les footballeuses militaires qui feront aussi face à un double défi, le même jour. Les Usfasiennes détentrices du trophée lors de l’édition initiale auront à cœur de réaliser l’exploit de remporter une seconde fois la coupe, mais surtout de prendre leur revanche sur des rivales « Mandekas » qui les ont toujours ravies la vedette lors des deux éditions précédentes. En effet, contrairement à la première édition de la Coupe du Mali au niveau féminin au cours de laquelle, l’Usfas domina l’AS Réal de Bamako, c’est l’AS Mandé qui se dressa en véritable épouvantail pour annihiler les ambitions des protégées du Colonel-major Moussa Moriba Traoré au cours des finales successives de 2014 et 2015.

Elles feront encore face aux mêmes adversaires, ce samedi, en première heure. L’issue heureuse de cette rencontre pour les Usfasiennes dépendra en partie de l’état d’esprit avec lequel elles l’aborderont. Si l’AS Mandé misera à coup sur l’aisance technique et tactique de ses joueuses pour contrarier le dessein de l’Usfas, cette dernière qui n’est pas né de la dernière pluie, dispose d’argument conséquent pour gagner le pari de remporter son second trophée national, mais surtout prendre une sacrée revanche sur une exceptionnelle équipe de l’AS Mandé.

Les Champions d’Afrique militaire de football de 2013 sont aussi conscients de la complexité de leur destin sur le plan national. Finalistes malheureux en 1993 et 1997 devant respectivement le Djoliba et le Stade malien de Bamako, le capitaine Diabaté et ses partenaires connaissent bien les sensations que procure une victoire finale. Les 11 créateurs qui se dressent devant eux, ce samedi, ont plusieurs cordes à leur arc. Véritables habitués de cette joute et détenteurs dudit trophée, ils espèrent encore poursuivre l’idylle avec la capricieuse dame Coupe du Mali, une fois encore. Il appartiendra aux soupirants usfasiens de sublimer leur collectif pour mieux la charmer.

Les dés sont jetés, mais ils ne sont pas pipés. Cette rencontre sera celle des titans, c’est-à-dire l’opposition en deux équipes qui placent généralement les débats sous le signe du défi physique. Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta entouré par les membres du gouvernement, les responsables des institutions et les hautes autorités militaires et politiques, ainsi que le public du stade Modibo Keïta assisteront certainement à une partie engagée et débridée entre deux protagonistes au style apparemment identique. L’Usfas misera sur la bonne disposition physique et la détermination des ses joueurs pour déjouer toutes les variantes tactiques que les roublards footballeurs de Niaréla tenteront d’expérimenter. Il va avoir du jeu, mais au prix de beaucoup de sueur. Car ni les conditions météorologiques, ni l’émotion de la présence du Chef de l’Etat ne vont altérer les ardeurs des 22 gladiateurs engagés dans une bataille acharnée sur tous les compartiments du terrain.

Au moment de s’aligner face aux 11 créateurs de Niaréla pour la finale de la 56è édition de la Coupe du Mali, les Usfasiens devront se convaincre qu’au de là du bénéfice sportif, une victoire finale serait le meilleur moyen pour réarmer mentalement leurs compagnons d’armes déployés sur le théâtre des opérations à travers le pays.

Le même sentiment animera aussi les dames afin de se transcendant pour briser la suprématie des Mandekas.

Cdt M. N. Traoré