Coopération Mali-France Le camp Damien Boiteux rétrocédé au Mali

DSC_1626C’est au cours d’une cérémonie de remise symbolique de Clé qui se s’est déroulée le lundi 27 octobre 2014 à Bamako-Sénou que le camp Damien Boiteux a été transféré à la partie malienne.
La cérémonie a eu lieu en présence de plusieurs personnalités parmi lesquelles M. Gilles Huberson, ambassadeur de France au Mali, le Général de division Jean-Pierre Palasset, commandant l’opération Barkhane, le Général de Division Mahamane Touré, Chef d’Etat-major Général des Armées du Mali, le chef d’état-major de l’armée de l’air du Mali, le colonel-major Souleymane Bamba, le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées, le Lieutenant-colonel Souleymane Maïga ainsi que les autorité aéroportuaires de Bamako-Sénou.
DSC_1604Le Général de Division Jean-Pierre Palasset, commandant de l’opération Barkhane, rappellera que depuis le début de l’intervention française à ce jour, le camp Damien Boiteux a constitué le théâtre de moments de peines et de joies, pour les forces armées françaises et maliennes. Sur ce site dit-il, différents détachements militaires se sont succédé aux pires moments où battait le cœur du Mali au bruit plus ou moins lointain des opérations de guerre.
Dans un bref rappel le Général notera que c’est en janvier 2013, qu’est arrivée une partie de l’échelon d’urgence déployé pour arrêter la progression des djihadistes.
DSC_1605Le Général Palasset reste optimiste que malgré le désengagement de ce camp à Bamako, les liens tissés entre les soldats français et leurs frères d’armes maliens ne s’effaceront pas dans le sable ou dans l’oubli. Un nom symbolise ces liens profonds tissés dans la victoire et la peine partagées, c’est celui de Damien Boiteux. Portant avec lui l’ensemble de nos camarades tombés au combat. Il continuera de nous inspirer dans les opérations menées dans sahel contre les groupes armés terroristes. La force BARKHANE poursuit la lutte contre le terrorisme dans le cadre régional des pays dans la bande sahélo-saharienne. Elle est déterminée à affaiblir durablement les groupes armés terroristes et à appuyer le renforcement des capacités opérationnelles de ses partenaires
La remise symboliquement de la clé au Directeur Général par Intérim des aéroports du Mali, le colonel Daouda Dembélé marquera cette transition vers l’avenir.
Pour le chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Division Mahamane Touré, c’est à juste raison que les autorités de la république du Mali ont fait appel à l’armée française pour l’assister dans cette mission de libération du pays de l’emprise de l’obscurantisme et cela a été fait avec brio.
Le Général Touré juge très positif le bilan de SERVAL qui a atteint ses objectifs et, ajoute-t-il, « nous ouvrons la page BARKHANE pour continuer la mission ».
Il s’est largement appesanti sur la nécessité de fédérer les efforts et cela dans le cadre du G5-SAHEL. Pour le Général Mahamane Touré cette synergie d’actions permettra à coup sûr de bouter hors du territoire tous ceux qui peuvent constituer des menaces potentielles aux efforts de sécurité dans l’arrière-cour de l’Europe, c’est à dire la bande Sahélo-saharienne.
L’ambassadeur de la France au Mali, Gilles Huberson affirme que ce transfert est un symbole de BARKHANE en tant que dispositif efficace qui répond à l’évolution de la menace des extrémistes. Il a remercié ses compatriotes militaires pour la mission accomplie au Mali et qui doit se poursuivre. Le diplomate Français a salué la cohésion qui existe entre nos deux armées et la confiance réciproque qui matérialise leurs rapports.

Sgt A. Maiga