Prétendue lettre de démission du MDAC au président de la République

Il faut arrêter la subversion.

Le Figaro du Mali fait état d’une lettre de démission remise dans la nuit du 11 au 12 juin 2019 par le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants au président de la République à son domicile à Bamako.Faux et archifaux. Il faut arrêter la délation, le mensonge, mais surtout la velléité de subversion.

Le MDAC est encore à Sevaré à ce jour et ce depuis la visite du Premier ministre à Sobane Da, suite aux massacres de populations civiles. Il ne peut donc pas se présenter au président au moment et aux dates donnés par le Figaro du Mali.

La volonté de nuire est manifeste. Le journal n’a approché ni les responsables en charge de la communication du MDAC ni la DIRPA.

Un papier journalistique doit  répondre aux questions de lieu, de temps, de but  d’objet, d’acteurs  etc.

Un journaliste professionnel en de pareil cas fait toujours mention de ses recoupements (vérification) opérés.

De tout cela il n’en est  rien.

Il faut arrêter la subversion, la délation, la diffamation, la légèreté.

En clair il s’agit de faux et la mauvaise est à nu.

Le Mali a plutôt besoin d’unité, de sérénité. Malheur donc aux marchands d’illusions.

Il est temps d’assainir tous les secteurs socio professionnels y compris l’armée et la presse.

Share this: