Tombouctou : La cohésion se renforce entre FAMa et jeunesse

Les FAMa appuient les conseils régionaux de la jeunesse de Tombouctou et Taoudéni pour le renforcement de la cohésion sociale autour d’une table après les mouvements de Goundam.

La jeunesse de Tombouctou et Taoudéni ont tenu, le samedi 13 avril 2019, une rencontre avec le commandement militaire de la Zone de défense N°5 (Tombouctou) au camp Fort Cheick Sidi Bekaye pour dégager des stratégies pour que jamais ça dans la région. Il s’agissait de remercier la hiérarchie militaire pour sa contribution au renforcement de la cohésion sociale suite à l’émeute survenue dans la matinée du 12 avril 2019 à Goundam. Du coup ils vont faire une restitution des réactions recueillies sur place auprès des populations.

Le commandement militaire avait dépêché le conseil mixte de la jeunesse des deux régions pour sensibiliser la jeunesse de Goundam qui s’est soulevée contre la communauté blanche de la localité suite à l’enlèvement de 8 paysans par un groupe armé dans la matinée du 11 avril 2019. Acte qui a déclenché une émeute suivie de casse de boutique d’une peau blanche.

Sous l’escorte des FAMa, les responsables des deux conseils régionaux s’étaient rendus à Goundam pour calmer les communautés. Après une rencontre tenue avec la jeunesse de Goundam,  le calme est revenu et les 8 paysans enlevés ont été relâchés.

 

Le commandant de zone de Tombouctou et chef du secteur n°3 de l’opération Dambé, le colonel-major Abass Dembélé a invité les responsables de la jeunesse des deux régions à l’initiation de vrais programmes de cohésion ethno-socio-linguistique, culturelle et raciale afin que les populations participent au renforcement du vivre ensemble. Il a aussi donné l’assurance à la jeunesse que les FAMa en plus de leur mission régalienne se conformeront aux règles de maintien d’ordre pour circonscrire d’éventuelles émeutes qui peuvent surgir çà et là.