VŒUX DE NOUVEL AN DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE AUX FORCES ARMÉES ET DE SÉCURITÉ

voeux-militairesA l’orée de l’an 2015, il me plait de vous adresser, ainsi qu’à l’ensemble des personnels des Forces Armées maliennes et de Sécurité, mes vœux de bonne santé et parfaite cohésion pour la réussite de toutes les missions dont l’exécution correcte consacre l’atteinte des  objectifs fixés par l’Etat et le Gouvernement.

L’avènement du nouvel an m’offre également l’occasion solennelle de rappeler à tous ceux qui ont l’honneur de revêtir l’uniforme militaires, le devoir d’inspirer tous leurs actes quotidiens de la haute conception qu’ils ont de la dignité professionnelle. Tous devront garder à l’esprit que le devoir d’engagement patriotique est une prescription de la Constitution du 12 janvier 1992 qui dans son article 22 fait de la Défense de la Patrie un devoir pour tout citoyen.

Ce sens élevé de la responsabilité est particulièrement exigé de tous les sous-officiers, mais surtout des officiers  car leurs exemples devront aider à former le caractère des militaires du rang.  Ces catégories de personnels sont majorité issues des écoles militaires dot les programmes de formation s’articulent autour de leur devise. C’est ainsi que l’Ecole des Sous-officiers d’Active forme dans l’esprit de « s’instruire pour mieux diriger », l’Ecole Militaire Interarmes dans l’esprit de « s’instruire, instruire pour vaincre » et  l’Ecole Militaire d’Administration dans l’esprit de «  s’instruire pour mieux gérer ‘’. L’Ecole d’Etat-major Nationale  de Koulikoro prépare des cadres en vue de « s’instruire pour mieux conseiller » et le crédo de l’Ecole d’Application des Officiers d’Active est que nul n’y entre s’il n’a pas la volonté  de vaincre.

Il me parait encore plus pertinent de rappeler que les cadres, à la cérémonie de leurs écoles respectives de formation, initiale, prêtent serment devant le drapeau National. Ainsi, les Officiers jurent que « face  au drapeau. Emblème de la patrie, face au Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées ». ils font « le serment de servir la patrie avec honneur, loyauté  et fidélité, de respecter en toute circonstance la Constitution, de garantir en toute circonstance l’intégrité du territoire national, de respecter et de faire toutes les lois de la République et de donner en tout temps et en toute circonstance, un exemple de patriotisme et de dévouement au bien public.

En ces moments singulièrement difficiles pour le Mali, où l’intégrité du territoire est gravement violée et où le pays a, plus que jamais, besoin de tous ses fils et de toutes ses filles, ces dispositions ne sauraient rester lettres mortes. La nécessité d’y être fidèle est d’autant plus réelle que les Forces Armées et de Sécurité  du pays ont entrepris un vaste programme  de réforme dont l’exécution interpelle l’engagement sans réserve des chefs, en exemples inconditionnels pour les subordonnés. C’est en cela et seulement en cela que l’on restera digne des anciens et qu’on réussira l’accomplissement du devoir  sacré de génération vis-à-vis de la succession.

J’attache donc du prix à la large diffusion de la présente lettre et à la prise en compte du souci qu’elle exprime et qui est aussi celui du Président de la République, Chef Suprême des Armées et du Premier ministre, Chef du Gouvernement.