Centre social coupe et couture : La première promotion signe sa sortie

Le chef de corps de la 33ème Régiment des Commandos Parachutistes, le Lieutenant-colonel Moustapha Sangaré a présidé la cérémonie de fin de formation coupe et couture de la première promotion du Centre Social Mme Diawara Djèneba Diawara de Kati. C‘était le jeudi 7 octobre 2021, sur le terrain basket Ball de la place d’Armes du camp Soundjata. L’évènement s’est déroulé en présence de personnalités dont le Directeur des Services Sociales des Armées, le Colonel Mohamed Fofana, le représentant des autorités administratives, locale, coutumière et religieuse.

Cette cérémonie de sortie s’est inscrite dans la dynamique de féliciter, d’encourager, de remise de machines à coudre et celle des attestations professionnelles aux élèves de la première promotion du centre. Composé de 26 élèves dont 25 femmes et 1 homme, cet ensemble de femmes est quasiment épouses, veuves et enfants des militaires. La formation qui a duré 18 mois avait 5 modules dont l’éducation et citoyenneté, législation du travail, travaux de montage et d’essayage, de passage, de finition, de maintenance et de dépannage des machines et équipements de couture.

Le Lieutenant-colonel, Moustapha Sangaré s’est réjoui de la qualité de la formation professionnelle acquise par les stagiaires. Il a adressé ses vives et chaleureux remerciement aux invités avant d’observer une minute de silence pour le repos de l’âme des vaillants soldats tombés sur les théâtres des opérations. Il a exhorté les stagiaires a plus de volonté, de courage, de la détermination et de l’esprit de créativité pour améliorer leurs rendements à travers l’exercice du métier de couture.

Selon le chef de bureau action social de la 3ème région militaire, le Capitaine Diongounda Konaté, cette formation professionnelle a permis aux bénéficiaires d’acquérir une connaissance parfaite en matière de coupe et couture. Elle a exhorté les femmes et plus particulièrement les épouses et veuves militaires d’avoir la volonté d’aller s’inscrire au centre d’apprentissage du métier de couture afin de se faire une qualification professionnelle qui permettra à leurs indépendances économiques.

Selon la représentante des stagiaires, Assitan L Diakité, c’est une grande fierté d’être une femme de profession couturière. Elle a remercié l’ensembles des encadreurs qui n’ont ménagé aucun effort pour la qualité et la réussite de la formation. Elle a exhorté ses collègues a plus de courage et d’abnégation dans l’exercice de leur métier.

Pour l’une des bénéficiaires de la formation, Mme Diarra Nagnouma Diallo, cette profession de couture va permettre d’ores et déjà de donner un sens à leurs existences. Elle va nous permettre d’être indépendante économiquement afin de pouvoir subvenir à nos besoins. Elle a exhorté la Direction des Services Social des Armées et les plus hautes autorités à s’impliquer davantage pour la réinsertion socio-économique des femmes.