Cérémonie de fin de stage à l’EMP sur la Protection des enfants en période conflit armé : L’EMP et l’Allemagne mènent un combat commun

Les rideaux sont tombés vendredi 10 juin sur les travaux du stage sur les droits et la protection des enfants (DPE). La cérémonie qui s’est déroulée dans la salle de conférence de l’Ecole de Maintien de la Paix était présidée le représentant du directeur général de ladite école,  Le colonel philip kleb, qui avait à ses côtés le conseiller à la défense de l’Ambassade d’Allemagne, le lieutenant-colonel Roland Skin.

Ce stage de formation qui a duré cinq (05) jours a regroupé 24 stagiaires composés de militaires, policiers et civils venus de 16 pays d’Afrique. Comprendre l’enfant et son développement, la nature changeante des conflits et leurs impacts sur les enfants, les instruments juridiques de protection des enfants affectés par des conflits armés, collaborer avec les parties prenantes de la protection des enfants, tels étaient entre autres les modules enseignés aux stagiaires.

Pour la directrice du stage, le commandant Kadiatou Mama Traoré, l’objectif de cette formation est de faire acquérir aux participants les connaissances, capacités et compétences nécessaires à la protection des enfants contre les dommages des conflits pendant les opérations de soutien à la paix. En vue d’atteindre les objectifs fixés, dira la directrice, différentes activités ont été entreprises parmi lesquelles des exercices illustratifs et des films vidéos. Elle poursuit qu’à tous les niveaux, des sessions de questions réponses ont permis d’éclairer les doutes des participants.

Toujours selon le commandant Traoré, les modules déroulés ont permis aux stagiaires de comprendre la nature profonde, complexe et vulnérable de l’enfant, vulnérabilité qui est exacerbée en situation de conflits, lesquels ont désormais changé de nature. Elle soutient que ces nouvelles formes de guerre nous mettent sur les bras des enfants traumatisés, abusés et exploités sexuellement. C’est pourquoi, admet-elle, la communauté internationale face à ce défis ne pouvait que faire intégrer de manière systématique la protection des civils en général et celles des enfants en particulier dans les mandats des missions multidimensionnelles qu’elle met en place afin de répondre de manière holistique aux besoins de ces enfants.

De son côté, le président de la promotion, Stephane Nzé Nguéma, au nom des participants, reconnaitra qu’ils mesurent bien le noble objectif que vise cette formation en faisant d’eux des agents de paix, acteurs dans les opérations de maintien de la paix avec un accent sur la protection des enfants. Il précise qu’il s’agit pour eux de faire toujours de leur mieux en toute circonstance où besoin se fera sentir, d’agir pour le droit, la protection et le bien être de l’enfant. M. Stephane Nzé souligne qu’au moment où les crises et les conflits se multiplient et perdurent en Afrique, qu’ils ne peuvent rester insensible face à cette situation de détresse des enfants, qui  attend inlassablement un soutien, même un simple regard de leur part.

En ce qui concerne le représentant du Directeur Général de l’Ecole de Maintien de la Paix, le colonel Philip Kleb, il a d’abord tenu à remercier la République Fédérale d’Allemagne qui, par sa générosité a bien voulu accompagner la formation en mettant la main à la poche. Il estime que cette générosité de la partie Allemande contribuera sans nul doute à l’émergence du continent. Ensuite, il a exhorté les participants à plus d’engagement afin de réussir les missions qui les attendent.  Car, a-t-il prévenu que ce stage a fait de vous une espèce à part. « On ne peut pas bâtir une société sur une enfance qui boite. Et les enfants sont généralement  victimes des situations qu’ils n’ont pas demandées. Ils ont besoin qu’on les aime et qu’on les protège », a-t-il conclu.

La cérémonie a pris fin par la remise des diplômes aux stagiaires, suivi d’un cocktail.

 

                                   MDL Dramane Dembélé