Cérémonie du 20 JANVIER 2016 à Koulikoro

DSC_3962Le « Méguétan » se mobilise pour la fête de l’armée
La population de Koulikoro est sortie massivement pour prendre part, et rehausser l’éclat des festivités marquant les 55 ans de notre Armée. Cette cérémonie était présidée par le représentant du Gouverneur de ladite Région, Mr Ouénégué Diarra.Les autorités administratives et militaires de la région se sont rendues à la Place d’Armes de Koulikoro pour célébrer l’événement.
C’est par une lettre du premier président malien Modibo Kéitaadressée au corps diplomatique accrédité au Mali que le 20 janvier 1961 le dernier soldat français quittera le Mali, a rappelé le représentant du chef de l’exécutif régional.
En revisitant l’histoire, le départ du dernier soldat français a ouvert la voie à la création de la jeune armée malienne. La nouvelle armée était composée de la compagnie de reconnaissance de Nioro, de la compagnie de reconnaissance de Gao et le détachement du bataillon du Mali à Ségou et comptait 1232 éléments dont un officier Général.Poursuivant sa montée en puissance, les FAMaforment aujourd’hui deux composantes à savoir : les forces de défense et les forces de sécurité.
Après le dépôt de la gerbe de fleurs au monument des Martyrs, le représentant du gouverneur de la région de Koulikoro, Ouénégué Diarra dira que c’est un devoir de mémoire qui impose ce jour solennel, il a émis une pensée pieuse pour nos illustres résistants tombés lors de la conquête coloniale et aux héros de l’indépendance du Mali. Un hommage mérité a été rendu aux défenseurs de l’intégrité territoriale et de l’unité nationale à savoir les soldats maliens et les forces étrangers tombés pour la libération des régions du nord.Pour la réussite des missions régaliennes des FAMa, le représentant du Gouverneur Mr Diarra a sollicité le concours de la population.
Le commandant de la place d’armes de Koulikoro et commandant du centre d’instruction Boubacar Sada Sy, le colonel Nouhoun  M. Traoré a declaré que cette jeune armée bâtie au prix du courage, de la conviction et de la détermination a très vite su marquer les repères d’une institution intégrée et respectueuse au lendemain de sa création.
Face à la montée en puissance des FAMa, le colonel Traoré dira que : « le présent anniversaire se tient à un moment où les forces armées et de sécurité sont fortement engagées dans un processus de réforme et de renforcement capacitaire fondés sur la formation et l’entrainement ».« Face aux nouveaux défis qui s’imposent, il est plus que jamais urgent que notre armée soit dotée des fondamentaux adéquats et nécessaires à l’exercice de sa mission régalienne. C’est-à-dire ce dont elle a besoin aujourd’hui pour jouer pleinement son rôle de rempart de la nation et d’instrument de la démocratie, mais également parfaire ses capacités et accommoder ses structures à nos exigences tangibles de sécurité intégrale »,a-t-ilprécisé.
Le défilé militaire a concerné le drapeau et sa garde, une section de l’EMIA, de l’école d’état-major, de la gendarmerie Nationale, de garde, de l’armée de terre, de la police, de la protection civile. Le passage des pionniers a mis fin à cette cérémonie.
Le haut commandement militaire était représenté par le Général Didier Dacko Chef d’Etat-major Général Adjoint des Armées.

Sgt Daouda Fofana