Investiture : Le Colonel-major à la retraite Bah N’Daw et le Colonel Assimi Goïta prennent fonctions

Le Colonel-major à la retraite Bah N’Daw, âgé de 70 et le Colonel Assimi Goïta, âgé de 37 ans, désignés par consensus successivement président et vice-président de la transition par un collège, ont été investis officiellement dans leur nouvelle fonction, le vendredi 25 septembre 2020. Ils ont prêté serment devant la Cour suprême lors d’une cérémonie solennelle au Centre International  de Conférence de Bamako (CICB). Ont pris part à la cérémonie, le président de la République de Guinée Bissau, Umaru Sissoco Embalo, le médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, les membres du CNSP, les présidents des institutions, les partis politiques ainsi que la société civile.

« Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain, de respecter et faire respecter la Constitution, la charte de la transition et la loi pour remplir les conditions dans l’intérêt supérieur du peuple et préserver les acquis démocratiques et garantir l’unité nationale, l’indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire du Mali’’, ont lancé le président et le vice-président de la transition.

Le Colonel-major à la retraite Bah N’Daw a salué le Comité National Pour le Salut du Peuple (CNSP) pour son engagement patriotique, son sens du discernement et sa capacité d’écoute. Il se dit prêt à tout pour que le Mali renoue avec la pleine légalité constitutionnelle, avec des autorités élues, des représentants légitimes. ‘’ Il s’agit pour moi et doit s’agir pour chacune et chacun, d’apporter sa petite contribution, sa petite pierre à la consolidation de l’édifice national. Car le Mali est ébranlée, affaiblie, humilié par ses propres enfants. Il tremble dans ses fondements depuis au moins une décennie’’, a déclaré le président de la transition.

Le Colonel-major à la retraite N’Daw a déclaré qu’il combattra sans concession les scrutins aux coûts astronomiques, la fraude électorale, l’achat des voix, l’incursion de l’administration dans le processus électoral et la perversion des résultats pour les Cours d’arbitrage. Selon lui sa plus grande satisfaction résidera dans la passation de témoin au futur président de la République élu proprement et indiscutablement.

Le président de la transition N’Daw a indiqué tant qu’il présidera aux destinées de la transition, les moyens de l’armée iront désormais totalement à l’armée et seulement à l’armée et chaque centime investi pour la défense et la sécurité de notre pays sera surveillé et évalué. ‘’ Tous les dossiers d’enquêtes réalisées par nos structures de vérification seront transférés au juge, au besoin’’, a martelé le président de la transition.

Le nouveau président de la transition doit désormais nommer un premier ministre civil qui, à son tour doit former un gouvernement d’union nationale.