La DIRPA face à la presse

Les directeurs de l’Information et des Relations Publiques des Armées et des Finances et du Matériel avaient seulement 3 points à éclaircir devant les journalistes de la place. Il s’agissait de la bancarisation, de la gestion actuelle des pensions et l’histoire du faux contrat portant sur une livraison de véhicules au MDAC.

Ce point de presse tenu ce mercredi 03 juin 2020, dans la salle de conférence de la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA) auquel a répondu une cinquantaine de journalistes, a permis aux 2 directeurs de faire comprendre ces aspects des finances du MDAC. Les directeurs de la DIRPA et de la Direction des Finances et du Matériel (DFM), à savoir les colonel-major Diarran Koné et Abdoulaye Ibrahim Traoré ont touché le fond de ces dossiers pour ne laisser aucune zone d’ombre dans ce qui fait aujourd’hui les choux gras du moment.

Selon les conférenciers, il est opportun de donner des éclaircissements à propos de la bancarisation et de la pension. Pour eux, la bancarisation participe d’une volonté du gouvernement du Mali et la question est en train d’être traité au niveau du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants. Il est utile de souligner avec force que cette bancarisation rencontre une adhésion quasi-totale au sein des FAMa. Il y a aussi des difficultés dans sa mise en œuvre lesquelles sont presque évacuées.

Cette bancarisation va assurer la sécurisation et la maîtrise des salaires, la réduction de la perturbation des opérations et du service, la possibilité de financement bancaire de projets par les FAMa, l’amélioration de la gestion comptable et financière ainsi que la contribution à l’amélioration et au renforcement des capacités opérationnelles. La mise en œuvre de la bancarisation est processuelle et doit en principe débuter au mois de juin 2020. Selon eux, une équipe itinérante de sensibilisation est à pied d’œuvre dans l’examen et l’application concrète de la bancarisation.

Pour le colonel-major Diarran Koné, le taux d’illettrisme élevé des personnels, la question des retenues, la  couverture bancaire de certaines zones et localités opérationnelles sont quelques difficultés de cette bancarisation.

Pour les conférenciers, la nouvelle gestion de la pension vise à permettre aux FAMa de bénéficier d’une retraite dorée. La pension intègre tous les éléments de solde excepté les allocations familiales. Ils ont clarifié qu’aucune diminution ne sera observée sur le salaire brut mais le net à payer diminue avec l’augmentation des retenues pensions par la loi n°2018-053 du 11 juillet 2018. Aux termes de l’article 3 du décret du 4 septembre 2018, le taux de cotisation est fixé à 4% des sommes brutes perçues au titre de la rémunération pour les fonctionnaires et les militaires.

Ils ont ensuite donné des éclaircissements par rapport à une imitation de la signature du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants. Le contrat signé serait faux. Ils ont certifié que le MDAC, par le truchement du DFM, a porté plainte. Il y a lieu de rectifier que seul le directeur des Finances et du Matériel a été envoyé devant la justice.

Enfin le col-major Diarran Koné a invité la presse à plus d’indulgence afin que le pays puisse aller de l’avant. Il les a exhortés à faire bon usage de l’image du militaire qui se sacrifie pour la cause du pays.