L’Armée Malienne en deuil : le général de brigade Tiefolo Togola s’éclipse pour toujours

L’armée malienne vient de perdre un de ses vaillants serviteurs. Il s’agit, du général de brigade à la retraite, Tièfolo Togola. Il s’en est allé le dimanche 7 novembre 2021 sans crier gare.  Ses promotionnaires et plusieurs membres de sa famille lui ont rendu un dernier hommage le lundi 8 novembre 2021 à son domicile à Banankabougou.

Fils de Zantigui Togola, ancien tirailleur Sénégalais incorporé dans l’Armée Française en 1929 et de M’Pènè Samaké, le général de Brigade Tièfolo Togola est né en 1947 à Tabakoro canton de Koladougou, commune rurale de Koumantou (Bougouni). Il est rentré à l’école de Koumantou en 1954 où il obtient son certificat d’étude primaire le 20 juin 1961. Après avoir obtenu le bac technique1 et 2eme partie au lycée technique de Bamako en 1963 et 1968 en section travaux publics, il a été mis à la disposition du Ministère des transports dont il fait preuve d’un comportement irréprochable tout au long de la durée de son service à la direction de l’aviation civile. Il fut incorporé dans l’armée le 1er octobre 1969. Apres l’école militaire inter-armes de Kati, il est nommé sous-lieutenant en 1972. Ensuite commence pour lui une longue et riche carrière administrative et militaire a l’issu duquel il fut nommé général de brigade en 2007.

Durant sa riche carrière, il a occupé entre autres les fonctions de chef d’arrondissement d’Aguelhok en mai 1976, de  Tessalit en septembre 1977, de commandant de cercle de Ménaka en aout 1978, de Yélimané en septembre 1979, de  Nioro en décembre 1982, de directeur de l’Office pour l’Exploitation des Ressources Hydrauliques du Haut Niger (l’OERHN) en novembre 1984 à Sélingue, de gouverneur de la région de  Mopti en novembre 1987, de secrétaire général du Ministère de la défense et des anciens combattants et enfin en février 2003 il fut nommé inspecteur général des Armées et Service (IGAS), poste qu’il occupait jusqu’en 2011 date de sa retraite.

Ce grand homme au parcours exceptionnel a obtenu plusieurs distinctions honorifiques dont : la médaille commémorative de campagne Agacher (Mali-haute volta 1974-1975), la croix de la valeur militaire avec étoile en bronze en 1998, Chevalier de l’ordre national du Mali, Officier de l’ordre national du Mali, Grand officier de l’ordre national du Mali en 2005, Officier de la légion d’honneur Française, Citoyen d’honneur de la ville de Little rock aux USA en 1990.

Le lieutenant-colonel Daouda Togola, commandant de groupement de la gendarmerie de Gao, fils ainé du défunt dit retenir de lui un homme formidable, sociable, véridique et surtout rassembleur.

Pour son frère cadet, Soungalo Togola, parler de lui n’est pas chose facile, car c’était un homme spécial. Depuis son enfance, il a voulu endosser son nom qui veut dire « premier garçon » et prendre ses responsabilités. Il se considérait comme un guide et un soutien non seulement pour sa famille mais aussi pour toute sa communauté.

Au plan familial, c’était l’ainé respecté et aimé de sa famille, de ses parents et alliés. Il émanait de lui une autorité morale acceptée et désirée car chacun le savait capable d’un don de soi absolu pour aller dans le sens du bonheur de la famille. Ce parcours n’est pas le fruit du hasard. Au plan militaire tout le monde reconnait du général Tièfolo Togola un soldat patriote, un chef militaire cultivant l’excellence, exigeant, payant de sa personne mais aussi soucieux de ses camarades de classes, de ses subordonnées et de sa famille sans discrimination. Son patriotisme intransigeant mettait le Mali et ses forces armées au-dessus de tout. Avec lui on allait au-delà de la discipline. On était dans l’autodiscipline et la disponibilité totale pour le don de soi, le sacrifice a-t-il martelé.

Selon le témoignage de son ami et camarade de promotion de l’EMIA, le colonel à la retraite Djingarey Touré, grand chancelier des ordres nationaux, la promotion feu Abdoulaye Soumaré gardera un très bon souvenir du général. L’homme était reconnu pour sa sagesse, sa piété, son humilité et son implication dans la vie de la communauté. Il était ainsi un des notables appréciés de Banankabougou. Chacun pouvait bénéficier de son aide et de ses conseils tellement précieux. Il faisait en sorte qu’avec lui chacun se sentait important a-t-il conclu.

Le général de brigade Tièfolo Togola s’en est allé à l’âge de 74 ans. Il laisse derrière lui une veuve, des orphelins, des parents, amis et collaborateurs inconsolables.

Dormez en paix mon général !