L’Association Nationale des Anciens Combattants, Militaires Retraités, Veuves et Victimes de Guerre face à la presse

L’Association Nationale des Anciens Combattants, Militaires Retraités, Veuves et Victimes de Guerre du Mali a organisé une conférence de presse dans ces locaux, le mardi 05 octobre 2021. C’était en présence de leur président National, le général de Brigade à la retraite Minkoro Kané et de plusieurs gradés militaires retraités membres du bureau.

L’objectif majeur de cette rencontre aux journalistes est tout d’abord de donner leur point de vue par rapport à la situation socio-politique qui prévaut dans notre pays mais aussi de faire une déclaration pour donner leur position par rapport à la prolongation du délai imparti pour la tenue des élections au Mali.

En effet, l’Association des Anciens Combattants à travers le Général à la retraite Minkoro Kané a profité de cette occasion pour faire un communiqué dans lequel l’association interpelle les maliens d’éviter toute précipitation, source d’erreur et de piège mortel. Dans le communiqué, le bureau National des Anciens Combattants, Militaires retraités, Veuves et Victimes de Guerre du Mali et l’ensemble de ces 55 sections ont déclaré comme suite :

– Considérant que le niveau de sécurité sur l’ensemble du territoire National n’est pas encore satisfaisant et ne permettant pas la mise en place des préalables à l’organisation d’une bonne élection ;

– Considérant que les élections libres et crédibles constituent l’attente de tous les Maliens

– Considérant le regain de confiance des Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur aux autorités de la transition, motivée par le déclenchement de la lutte contre la délinquance financière.

– Considérant qu’il faut désormais mettre le pays à l’abri des troubles de toutes sortes par l’adoption d’institutions fortes ;

Pour toutes ces raisons, nous, Anciens Combattants pour la renaissance du Mali avec des valeurs sûres, soutenons les autorités de la transition et demandons sa prolongation objective. Nous appelons tous nos compatriotes à une union sacrée pour la réussite de cette transition dans l’intérêt de la nation entière.

A la fin de son communiqué, le général à la retraite s’est prêté aux questions-réponses des journalistes notamment au sujet de la probable venue de la société privée militaire russe Wagner au Mali.

Selon lui, le Mali est un pays souverain et il a totalement le droit de se tourner vers d’autres alternatives si toutefois, il estime que cela peut lui procurer l’objectif tant recherché à savoir le retour définitif de la paix et de la sécurité.