Le Directeur de la DIRPA édifie les hommes de médias

Le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées, le colonel-major Diarran Koné a animé un point de presse, le vendredi 9 octobre 2020, dans la salle de conférence de sa structure. C’était en présence du chargé de communication du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, M. Boubacar Diallo. L’objectif était d’affirmer le professionnalisme des FAMa initié au Droit International Humanitaire et d’inviter les médias à ne pas relayer des informations et vidéos malveillantes contre les Forces Armées Maliennes (FAMa) sur les réseaux sociaux.En effet, une vidéo circule sur les réseaux sociaux montrant des images de soldats maliens subissant des traitements inhumains, dégradants et contraires aux lois et principes de la guerre. Toutefois, le Ministère de la Défense et des Anciens Combattants affirme et réitère son respect du principe de la liberté d’expression consacrée par l’article 1er de la Défense des Droits de l’homme et du Citoyen et reconnu par la constitution du Mali.

Selon le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées, le colonel-major Diarran Koné, ces images d’une extrême violence heurtent la sensibilité de tout un chacun et sèment un sentiment de révolte. La vision de l’autre souffrant est insupportable donc il faut préserver la dignité de ses derniers instants. Pour lui, ces images visent à provoquer les FAMa et à leur tendre le piège d’une éventuelle vengeance. Les FAMa n’y cèderont pas. La traque des terroristes va continuer,  a affirmé le colonel-major Koné.Pour le colonel-major, la vidéo est montée avec de vieilles images de l’attaque de Bouka Wèrè dans la zone de Diabaly. Il a ajouté que ceux qui sont derrière cet acte sont les ennemis du Mali et ne veulent pas d’un retour de la paix au Mali. « Ces images sont réutilisées aux fins de propagande par les terroristes ou leurs supports, les auteurs sachant que, les FAMa ont depuis repris l’offensive avec beaucoup de succès dans toutes les zones concernées. Leur objectif est de saper le moral des troupes et de créer le doute et la panique chez les populations », a-t-il souligné.

Le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées a expliqué aux medias qu’aucun citoyen conscient de ses devoirs et obligations ne dérogerait aux dispositions des conventions de Genève, portant sur le concept de traitement humain, applicable aux conflits armés non internationaux. Il a par ailleurs appelé la presse nationale et les organisations faitières de la presse à aider les FAMa à lutter contre ces pratiques qui mettent en cause la cohésion sociale. Malgré les difficultés et contraintes,  les FAMa assurent leurs missions regaliennes. Partager ces images sur les réseaux sociaux revient à faire l’apologie du terrorisme, a conclu le colonel-major Diarran Koné.