Le nouveau chef d’État-major de la Garde Nationale, le Colonel Ouahoun Koné face à la presse

La sécurité des personnes et leurs biens au menu des débats

Dans le cadre de la politique de communication du département de la sécurité, le chef d’Etat-major de la Garde Nationale du Mali, le Colonel Ouahoun Koné était face à la presse le jeudi 29 septembre 2016 dans la salle de conférence du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile.

L’objectif de ladite conférence de presse était d’informer les populations maliennes des efforts déployés par la Garde Nationale dans le domaine de la sécurité des personnes et de leurs biens.

Le chef d’État-major de la Garde Nationale du Mali a rappelé que le but de cette rencontre était d’informer les Maliens des missions de la Garde Nationale et en particulier ses opérations de maintien d’ordre, son organisation, sa coopération avec les autres forces de l’ordre, des activités que la Garde Nationale mène et les difficultés auxquelles elle est confrontée.

Le Commandant du Groupement de Maintien d’Ordre (GMO) de la Garde Nationale du Mali, le commandant Mamady N’fani Diakité a fait une présentation détaillée des missions de la Garde Nationale.

Il a ajouté que le Groupement de Maintien d’Ordre (GMO) fut créé au sein de la Garde Nationale du Mali pour faire face aux besoins de sécurité publique, en renfort aux autres forces de sécurité, notamment la Police et la Gendarmerie, suivant l’arrêté interministériel N°08-1854/MDAC-MSIPC-SG du 1er juillet 2008. Selon le commandant Diakité, le GMO est un maillon essentiel du dispositif de sécurité de la capitale. La Garde Nationale participe aux différentes missions de service d’ordre, de service de garde et des missions d’interventions spéciales dans le cadre de la lutte anti-terrorisme.

Les principales missions dévolues à ce service sont : participer au maintien et rétablissement de l’ordre public, participer à l’application des mesures de police administrative, sécuriser les institutions et les autorités administratives et politiques, protéger et garder les édifices publics et enfin participer à la défense opérationnelle du territoire.

Après avoir dégagé l’organisation dudit corps et celle du maintien d’ordre, le Commandant Mamady N’Fani Diakité a précisé qu’une opération de maintien d’ordre se caractérise par sa souplesse et sa rapidité dans la projection sur le terrain, la modularité et le dynamisme et enfin la grande réactivité face à une prise à partie par arme à feu.

Par rapport aux activités que la Garde Nationale mène, il dira qu’elles sont entre autres des services d’ordre dans le District et ses périphéries, de patrouilles de grande envergure et mixtes dans la capitale et périphéries, de maintien et rétablissement de l’ordre public au besoin, de l’application des mesures de police administrative et de décisions de justice, de sécurisation des institutions, des installations sensibles, des autorités administratives et politiques, des instructions continues des hommes et la participation aux exercices conjoints avec les autres forces.

Au niveau des patrouilles que la Garde Nationale a effectuées de 2015 à 2016, il est enregistré un bilan de 442 personnes arrêtées, 274 engins à 02 roues, 81 engins à 04 roues, 01 arme et 05 cartouches saisis, a-t-il précisé.

Après avoir cité et expliqué les différentes gestions des cas d’interventions communes avec les autres forces, le Commandant Diakité n’a pas manqué de souligner les difficultés auxquelles le corps est confronté. Dans le cadre de son bon fonctionnement, le GMO rencontre d’énormes difficultés, entre autres l’insuffisance du personnel, la vétusté et l’inexistence des infrastructures, des problèmes logistiques (équipement, moyens roulants, hydrocarbures, etc.) et des besoins en formation.

Le Colonel Ouahoun Koné, en répondant aux préoccupations des journalistes, dira que malgré toutes les difficultés citées auxquelles la Garde Nationale est confrontée, elle donne le meilleur d’elle-même pour répondre aux attentes et aux sollicitations du peuple. Avec l’application de la Loi de Programmation Militaire et celle de la sécurité, la Garde Nationale pourrait balayer toutes ces difficultés, espère-t-il.

Pour accomplir à hauteur de souhait ses missions, le chef d’État-major de la Garde Nationale du Mali a sollicité la franche collaboration des populations maliennes en fournissant des informations aux forces de sécurité. Avant de les inviter à ne pas avoir peur des porteurs d’uniforme qui sont là pour elles.

A propos de la discipline dans son corps, le Colonel Ouahoun Koné a rassuré qu’il va s’investir pour que la discipline règne au sein de la Garde Nationale. Car, selon lui, la discipline constitue la force principale des armées, une vérité immuable qui va toujours résister à l’usure du temps, a-t-il conclu.

Sgt Aly I. Maïga